culturebd - La culture a son image

Winged Mermaids - T1

couverture de l'album

Série : Winged MermaidsTome : 1/3Éditeur : Bamboo

Scénario : Etorouji ShionoDessin : Etorouji Shiono

Collection : Shojo

Genres : Manga, Seinen

Prix : 7.50€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

La guerre vient de s'achever entre le royaume d'Aizen et la contrée d'Yggländ. Au service d'Aizen, les pilotes Misuzu Suzuki et son frère Ishito ont un plan. La ressemblance d'Ishito avec le prince héritier d'Aizen, au centre de tous les enjeux de pouvoir, leur permettrait faire d'Ishito la doublure du prince. Voici le premier tome d'une trilogie sympathique pleine de combats d'aviation et d'embrouilles politiques.

Winged Mermaids, c'est l'histoire d'un royaume en guerre, de combats aéronavals et d'une école d'aviation. Ishito est chargé par sa sœur Misuzu de remplacer le prince héritier lors d'une cérémonie officielle... à raison. Blessé dans sa fonction, Ishito est hébergé dans une école d'aviation féminine et devient l'instructeur des cinq dernières élèves à être restées dans l'école. Pendant ce temps, la fratrie du prince héritier complote dans un climat politique tendu.

Il se passe beaucoup de choses dans ce premier volume aux allures de Porco Rosso sauce fantasy. Aux intrigues politiques mêlant les différents royaumes, s'ajoutent les conflits de successions, une école de l'air pour jeunes filles, des histoires d'as du pilotage et de beaux combats aériens. Le manga présente un grand nombre de personnages, que l'on arrive néanmoins à bien différencier. Il parvient habilement à mettre en place tous ces éléments : si certaines choses passent rapidement, le tout est très lisible et trépidant.

Le dessin allie des physionomies en apparence simples et des décors travaillés. Les personnages ont une apparence plutôt androgyne et juvénile tandis que les combats aériens sont dessinés avec beaucoup plus de réalisme et de dynamisme.

Un départ qui donne envie de lire la suite, sans que l'on sache trop à quelle fin se destine cette courte histoire en trois volumes.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants