icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

War Mother

couverture de l'album War Mother

Éditeur : Bliss

Scénario : Fred Van LenteDessin : Tomas Giorello, Stephen Segovia

Genres : Comics, Science-Fiction

Public : À partir de 16 ans

Prix : 17.00€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

Au 41e siècle, la Terre a bien changé. Au sein du Bosquet, un abri biotechnologique, survit une humanité protégée par la War Mother, seule capable de sortir sans risquer une contamination... et qui ne doit rien ramener de vivant entre les murs du refuge. Un one-shot bourré d'action mais qui ne creuse pas assez son propos et son univers.

Bastion d'humanité protégé gouverné par une entité nommée Sylvan, le Bosquet doit sa survie à la War Mother, un être conçu pour le protéger et pour ne risquer aucune contamination extérieure. Mais le danger guette le Bosquet et vient le moment où il faudra sortir pour trouver un autre abri...

Mini-série en quatre épisodes, War Mother se lit sans connaître Rai, la série originelle dont elle dérive. Elle met en scène la figure puissante d'Ana, qui forme avec son arme douée de parole un duo de choc. Le tout se déroule dans un décor mélangeant post-apocalyptique et esthétique fantasy sur une Terre ravagée, où la nature a repris ses droits et l'humanité, reculé. Malheureusement, le format de mini-série ne laisse pas s'exprimer toutes les potentialités de cette histoire qui s'achève en ayant à peine commencé. Le manque de contexte et l'insistance sur des intrigues familiales rendent les enjeux de l'univers difficiles à traiter efficacement.

Le dessin rend justice à son héroïne comme à l'action. En revanche, les deux dessinateurs ayant chacun leur patte, certains personnages secondaires changent d'apparence. War Mother reste fidèle à elle-même mais on n'en dira pas autant de son compagnon, d'où quelques problèmes de lecture.

Porté par une héroïne qui vaut le détour, War Mother fait plaisir à voir mais ses péripéties ne se suffisent pas à elles-mêmes. Une histoire qui aurait gagné à s'étendre sur davantage de volumes.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants