culturebd - La culture a son image

Retour sur Aldébaran - T1

couverture de l'album

Série : Retour sur AldébaranTome : 1/1Éditeur : Dargaud

Scénario : LéoDessin : LéoColoriste : Léo

Public : À partir de 16 ans

Prix : 12.99€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique culturebd

Note culturebd 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

À peine revenue sur Aldébaran après sa mission sur Antarès, Kim Keller est chargée d’assurer la liaison avec un groupe d’extraterrestres, les Tsaltérians, venus au contact avec les humains. Mais pour avoir enfanté d’une fille conçue avec l’un d’eux, Kim est loin d’être populaire aux yeux de tous. Il s’en faut même de peu d’être abattue par un extrémiste. Avec ce nouveau cycle, Leo, très lié à tous ses personnages, remet le couvert pour un résultat mitigé.

Nous faisions la connaissance de Kim, alors jeune adolescente, dans le premier tome du cycle Aldébaran, publié en 1994. Puis nous l’avons suivie tout au long des cycles de Bételgeuse et d’Antarès au cours desquels le personnage et ses comparses prennent tous de l’épaisseur dans des univers où l’imagination de Leo éclate à chaque page, usant notamment un bestiaire d’une folle inventivité.

Les personnages féminins, souvent jeunes, tiennent chez lui le haut du pavé dans des histoires où il aborde les rapports humains avec beaucoup d’émotion et un grand sens de l’observation. Pour avoir dû fuir le régime dictatorial brésilien en s’installant en France, Leo ne perd jamais de vue tout ce qui incarne le pouvoir ou la religion à travers ses institutions. Tous ces cycles lui permettent de déployer une sacrée galerie de salauds et d’intolérants.

Retour sur Aldébaran lui permet aussi d’intégrer Manon Servoz et Alex, deux des héros d’un cycle parallèle, Survivants – anomalies quantiques. Mais au-delà du plaisir de faire vivre de nouvelles aventures à tous ses personnages, il n’est pas sûr que le consommé soit de toute fraîcheur, car loin de vraiment se renouveler, Leo reprend les mêmes recettes qui ont fait son succès. Mais ce qui frappera sûrement ses lecteurs habituels, c’est son dessin, en nette régression : un simple coup d’œil sur ses premiers albums suffit pour s’en convaincre à l’image de la couverture de l’album, loin d’être une réussite.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

En total accord avec ta critique.

Posté le 01/09/2018 à 20h22