culturebd - La culture a son image

Night's Dominion - T1 : Nights Dominion - T.1

couverture de l'album Nights Dominion - T.1

Série : Night's DominionTome : 1/1Éditeur : Glénat BD

Scénario : Ted NaifehDessin : Ted Naifeh

Collection : Jeunesse

Genres : Aventure, Fantastique

Public : Tout public

Prix : 12.50€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

Immense cité royale, Umber fait cohabiter les riches qui vivent avec opulence et les pauvres qui survivent avec résignation. En son centre se tient la tour d’Uhlume, siège d’une puissante secte religieuse, avec son incroyable trésor enfoui dans les sous-sols... Un groupe dirigé par un barde va tenter de s’en emparer dans ce premier tome de la série fantasy Night's Dominion, qui rappelle fortement les jeux de rôles.

Un vieux barde chante une comptine très ancienne dans une auberge de la cité d’Umber. Grâce à elle, il attire auprès de lui les quatre autres membres de l’équipe qu’il veut former : un clerc, un assassin, une serveuse-voleuse et un mage. Mais lorsqu’il expose son plan, le plus dangereux mais aussi le plus lucratif qu’il soit, l’arrivée d’hommes au service d’une des plus grandes maisons de la cité met fin brutalement à la rencontre.

Dès les premières cases, le récit de Ted Naifeh immerge dans l’univers des jeux de rôle et la dark fantasy, dans une version au ton léger, voire badin. Si l’intrigue, une simple quête de trésor, s’avère basique, elle est fort heureusement relevée par les secrets de chaque membre du groupe, au départ improbable. Le lecteur s’attache rapidement aux personnages, comme ceux-ci se lient entre eux, pour finalement demander à voir ce que feront les tomes suivants des portes laissées ouvertes dans l’intrigue de cette « première saison »...

Le dessin dynamique apporte le souffle héroïque nécessaire à ce type d’histoire mais ne s’embarrasse pas de détails pour les décors, dommage pour un tel univers ! Il dérive parfois dans la représentations des personnages, qui deviennent souvent androgynes, et se ressemblent au point de troubler parfois la lecture.

Night's Dominion s’est offert une entrée en matière tout juste amusante, qui demande à se confirmer dans les « saisons » à venir.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants