icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

La Quête de l'Oiseau du Temps - Avant la quête - T5 : L' Emprise

couverture de l'album L' Emprise

Série : La Quête de l'Oiseau du Temps - Avant la quêteTome : 5/5Éditeur : Dargaud

Scénario : Serge Le Tendre, Régis LoiselDessin : David Etien

Genres : Heroic fantasy

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.99€

La critique culturebd

Note culturebd4.0

Scénario

4.5

Dessin

3.5

On se doutait bien que Bragon et son compagnon Bulrog n’ont pas succombé à leur saut dans le vide en échappant aux griffes de la secte de l’ordre du signe. Physiquement indemne, Bragon a cependant perdu la mémoire. Ensemble ils vont regagner la marche des voiles d’écume où, l’histoire va carrément tourner au drame shakespearien.

Manipulé par un vieux nabot qui le tient en son pouvoir, Bragon va même commettre l’irréparable en tuant de ses mains le père de Mara, sa bien-aimée. Un déchaînement de violence s’empare de la plupart des protagonistes dans un final sanglant auquel Bulrog assiste, impuissant.

Loin de tirer à la ligne, l’histoire imaginée par Le Tendre et dans laquelle Loisel s’est fortement investi à son tour, s’enrichit à chaque nouvel épisode en développant la psychologie de ses nombreux personnages, auxquels le lecteur ne peut que s’attacher. Si le cycle initial est devenu un incontournable de la BD heroic fantasy, cet Avant la quête ne pourra que renforcer l’aura de cette série où l’on ne recule pas devant la pagination pour développer les nombreuses scènes d’action, où l’image est constamment privilégiée par rapport au texte.

Seul hic : le premier tome date de 1998. Le suivant n’a vu le jour qu’en 2007 et depuis, trois à quatre années séparent chaque volet. Un peu long pour une histoire à suivre où l’on reste systématiquement sur sa faim à l’issue de chaque tome !

Après Lidwine, Mohamed Aouamri, puis Vincent Mallié, c’est David Etien qui prend le relais du crayon. Tous ont exercé sous l’œil vigilant de Loisel afin d’assurer une unité graphique à l’ensemble. Mais si ses prédécesseurs ont su conserver un dessin très proche de l’original, son trait s’écarte sensiblement des canons jusque dans le choix d’un nouveau coloriste. Rien de préjudiciable pour la série, pourvu qu’il ne faille pas devoir attendre aussi longtemps pour le(s) prochain(s) tome(s) !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants