icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Yeshua

couverture de l'album Yeshua

Éditeur : Mosquito

Scénario : TBCDessin : TBC

Prix : 20.00€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Le scribe Zacharie de Tyr retrouve en Cilicie l’un des derniers témoins qui a côtoyé Yeshua de Nazareth. Aaron ben Godar, jadis nommé Philippe de Bethsaïde et surnommé par ses compagnons le Tarin à cause de son nez crochu, a longtemps marché dans le sillage du Galiléen. Tomaz Lavric, alias TBC, revisite le Nouveau Testament d’une manière aussi décapante que crédible.

N’oublions pas que les Saintes Écritures datent du IVe siècle. Aussi, le témoignage recueilli une trentaine d’années après les événements de la bouche d’un des protagonistes de la « légende » qui est déjà en train de se forger, prend une toute autre valeur. On y apprend comment le fils adopté par Joseph le charpentier (contre une forte dot), rencontre ceux qui vont devenir ses apôtres.

Comment, la petite bande dont il va prendre l’ascendant va peu à peu forger son image de l’Élu de Dieu. De menus larcins en mystifications érigées en système, Yeshua qui n’aspirait qu’à vivre en couple avec Myriam de Magdalena, finit par se prendre au jeu jusqu’à devenir l’instrument des Zélotes qui précipiteront sa fin après qu’il s’en soit pris aux marchands du Temple.

Bien évidemment, selon le degré de croyance du lecteur, le récit de TBC risque de choquer les chrétiens les plus fervents. Il n’y a pourtant nulle volonté blasphématoire de sa part dans cette interprétation. Jean le Baptiste tout comme Philippe nous sont présentés comme des personnages plus conformes aux préceptes christiques.

Tomaz Lavric qui avait signé le meilleur épisode du Décalogue de Frank Giroud, avait disparu de la scène éditoriale. Sa très prometteuse série, Evropa, d’une folle actualité, avait été interrompue au bout de deux tomes. Il nous revient avec ce triptyque réuni en un seul tome dans un très beau noir et blanc avec des dialogues tirés au cordeau. On espère pour lui que cet album relancera sa présence dans l’édition francophone.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants