culturebd - La culture a son image

SoSkuld, porte-parole des aides-soignants

Auteur(s) :
SoSkuld

Date : 04/06/2018

Lieu : Paris

Cette semaine, la Toile montante vous emmène dans les coulisses des hôpitaux aux côtés de SoSkuld. Portrait de cette ancienne aide-soignante, qui raconte le quotidien du personnel hospitalier avec humour et engagement.

Des perfusions aux planches

Pour SoSkuld, l’aventure du neuvième art débute avec les mangas et les animes. Bercée par le Club Dorothée, ses heures adolescentes s’écoulaient devant les épisodes de Dragon Ball Z, Evangelion, Sailor Moon ou bien Ah ! My Goddess « Avec des copines du collège, on adorait écrire des fanfictions ! » rit-elle. Mais ce n’est pas la blouse d’artiste qu’elle décide d’enfiler à la fin du lycée, mais celle de médecin. L’envie de soigner guide l’étudiante durant deux premières années de médecine ratées, avant qu’elle se redirige vers une école d’infirmière.

Parmi les coups de foudre bédéphiles de SoSkuld, il y a Maliki, personnage qui a influencé son trait et son humour.

Parmi les coups de foudre de SoSkuld, il y a Maliki, qui a influencé son trait et son humour.

Entre révisions et stages, SoSkuld avait toujours du temps pour gribouiller quelques saynètes de son quotidien. Des notes qui amusent son amie de l’époque, Emilie : « Heureusement qu’elle était là. Elle m’encourageait à publier mes dessins sur Internet. C’était la mode des blogs BD avec Maliki, Mélaka, Boulet ou bien Laurel...» Un jour sa camarade crée et lui donne les identifiants de son blog, la mettant au défi de faire un dessin par semaine. A ce moment précis, SoSkuld ne se doutait pas qu’elle allait devenir la dessinatrice de sa promo, lue par ses collègues mais pas uniquement !

Aide-soignant, un métier humain avant tout

Car la blogueuse allait faire face à beaucoup de bouleversements. Après deux années d’école d’infirmière, SoSkuld s’oriente vers le métier d’aide-soignante. Des maisons de retraite dans le privé à la chirurgie orthopédique dans le public, la jeune femme fait face au rythme infernal, à l’organisation catastrophique, au manque de matériel...Tant de problèmes qu’elle exorcise avec humour dans ses planches.

Le rapport au patient a été important dans le parcours de SoSkuld, au point d'influencer ses billets.

Le rapport au patient a beaucoup influencé les billets de SoSkuld.

Son message ? « Faire valoir l’humanité et l’expertise de ces métiers » répond-elle avant d’ajouter : « On n’est pas des robots et on n’a pas à traiter les patients comme des robots ! Et puis qu’on soit infirmier, aide-soignant, agent de surface ou médecin, soigner est un travail d’équipe, où tout le monde a son importance, qu’importe le diplôme. » Crinière rouge et air maladroit, le personnage de SoSkuld retrace ses débuts ainsi que ses journées stressantes à l’hôpital. Si bien que, lorsque son blog explose, SoSkuld reçoit les retours de confrères qui projettent sur son avatar leurs soucis et leurs désillusions.

La BD, un nouveau départ

Sans Internet, SoSkuld se demande si son message aurait existé aujourd’hui. Grâce à son blog, l’auteure a pu faire évoluer ses billets : « La tablette numérique a été un outil miraculeux, qui me permet de moins revenir sur mes dessins. » Le web lui a aussi donné le courage de quitter son métier d’aide-soignante, lorsqu’elle découvre en 2014, sur Facebook, une annonce sur la formation de bande dessinée de l’Académie Brassart-Delcourt : « Ca a éveillé en moi le regret de ne pas avoir tenté la BD, bien que mon parcours m’a amenée au dessin. » confie-t-elle.

SoSkuld n'a pas d'objet porte-bonheur mais un humain porte-bonheur : son chéri.

SoSkuld n'a pas d'objet porte-bonheur mais un humain porte-bonheur : son chéri.

Toutefois, faire le deuil de son métier n’était pas moins facile pour SoSkuld lorsqu’elle a rejoint la formation, tout comme se débarrasser de son syndrome de l’imposteur. Heureusement, ses camarades et professeurs étaient là pour la soutenir et la pousser à s’améliorer, à défendre son œuvre mais aussi à la diversifier. En témoignent quelques ébauches de projets à venir.

Sortie le 12 avril, la BD Omerta à l'hôpital met en image les paroles d'étudiants en santé maltraités.

Sa BD Omerta à l'hôpital met en image les témoignages d'étudiants en santé maltraités.

Dans sa besace à idées, il y a une BD jeunesse ou bien des billets sur sa vie étudiante... Mais son passé rattrape son coup de crayon, comme dans son adaptation d’Omerta à l’hôpital, chapelet de récits d’étudiants en milieu hospitalier. Elle pense également à compiler en une BD les témoignages d’anciens confrères qu’elle a reçus sur son blog. En dessin comme dans ses souvenirs, la blogueuse n’oublie pas l’hôpital, premier endroit qui a fait résonner sa corde artistique...

Avant de visiter le temple virtuel de SoSkuld, rendez-vous sur son blog !

Avant de visiter le temple virtuel de SoSkuld, rendez-vous sur son blog !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants