icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Laurier The Fox, l’engagement au bout du crayon

Auteur(s) :
Laurier The Fox

Date : 11/04/2018

Cette semaine, la Toile montante vous emmène du côté de la BD militante avec Laurier The Fox. Portrait du blogueur trans qui, à travers Fibres noires et ReconnaiTrans, affirme avec sensibilité son engagement envers les opprimés.

La BD, un exutoire

Les univers fantastiques ont forgé le dessin de Laurier The Fox, comme le film Horns !

L'univers fantasy de Horns, entre autres,
a forgé le dessin de Laurier The Fox.

Petit, Laurier The Fox trouvait que le monde était une brume sans fin : « Je n’avais pas de frère, ni de sœur. Je ne m’entendais pas avec les gens de mon âge, et rarement avec les adultes. » Toute sa jeunesse, il se réfugie dans les classiques de sa mère et les BD collectionnées par son père. Des magazines Fluide Glacial aux œuvres d’Enki Bilal ou Moebius, l’enfant découvrait peu à peu la richesse du neuvième art. Mais c’est en lisant le Journal de Spirou qu’il découvre celle du métier d’auteur.

Sauf qu’aussitôt gagné par la vocation, Laurier est découragé par ses parents et la précarité de la profession. Alors, toujours poussé par une énergie créative, il décide de la consacrer à la publicité. Mais les études ainsi que les expériences dans le milieu le font vite craquer et pousser les portes de l’école Pivaut, à Nantes : « J’ai l’impression d’avoir commencé à vivre à 26 ans. » Là-bas, l’étudiant renoue avec le gamin qui gribouillait des aventures peuplées de renards, souris et autres créatures. La bienveillance qui l’entoure affirme sa volonté d’être auteur, mais aussi son identité.

Porter la voix des rejetés

Dès la naissance, Laurier est assigné fille. Même si sa mère féministe lui épargne une éducation genrée, les années collège et lycée l’obligent à jouer le jeu. Heureusement, le ras-le-bol et les camarades Pivaut, dont les membres du collectif Bande de déchets, l’aident à découvrir l’homme qu’il est. « Quand tu as zéro ressources et zéro représentation, il est difficile de prendre conscience de ce pan de la société. » explique-t-il « Que ce soit les personnes trans, mais aussi homosexuelles, féministes ou handicapées : je tiens à donner à la voix à toutes les personnes rejetées. Même quand leur cause ne me touche pas directement. »

Sur ReconnaiTrans, Laurier The Fox relate le dur parcours des personnes trans et non-binaires.

Sur ReconnaiTrans, Laurier The Fox relate le dur parcours des personnes trans et non-binaires.

Sur son blog Fibres noires, Laurier crie haut et fort son engagement pour la diversité. Plus tard, il crée pour sa communauté, le Tumblr ReconnaiTrans. Inspiré par le Projet Crocodiles et Paye ta schneck, le blogueur met cases les témoignages de personnes transgenres ou non-binaires [qui ne se reconnaissent ni dans l’identité masculine ni féminine. N.D.L.R.]. Le but ? Montrer différentes façons de vivre la transidentité mais aussi dénoncer la transphobie sous toutes ses formes. Véritablement cathartiques pour les témoins, ces billets dégagent une forte émotion renforcée par des touches fantastiques. Que ce soit dans son travail ou au quotidien, Laurier se sert de sa forte empathie comme base pour son militantisme.

Un militantisme assumé

Le blogueur assume pleinement sa ferveur militante. Alors que militer signifie actuellement beaucoup de choses, Laurier résume ce mot à lutter mais aussi « exister dans un monde qui ne veut pas de nous. » Il l’avoue volontiers : sans son blog et les réseaux sociaux, l’auteur n’aurait jamais pu communiquer sa bienveillance ni vivre sa carrière d’auteur-illustrateur freelance.

A travers ses planches et ses dessins, Laurier the Fox défend une multitude de sujets dont la liberté sexuelle !

Dans ses illustrations, Laurier the Fox balaie une multitude de sujets dont la liberté sexuelle !

Dans son engagement sans bornes, Laurier garde toujours une petite place pour les artistes débutants. A la sortie de son école, rares étaient ceux qui étaient sensibilisés et armés pour le marché de la BD. Il nuance : « L’avantage avec Tipeee ou Ulule, c’est qu’on peut prendre le pouvoir sur nos créations sans forcément passer par la chaîne de l’édition. » C’est d’ailleurs grâce à ce genre de plateforme qu’il espère trouver du soutien pour son webcomic fantasy, mêlant questions LGBT et humour. A côté, Laurier compte finir Résonance bleue, histoire racontant l’exclusion, à travers les aventures d’un enfant. Imaginés durant son adolescence, ces deux projets, suivis de bien d’autres, peuvent enfin éclore grâce à sa créativité qui s’affirme de jour en jour.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants