icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Dessiner pour rassembler avec Lou Lubie

Auteur(s) :
Lou Lubie

Date : 03/07/2017

Lieu : Paris

Rassembler, expérimenter, rencontrer... Ce sont les mots qu’inspirent la BD à l’auteure Lou Lubie. Avec la Toile montante, découvrez le portrait de la fondatrice du Forum Dessiné, qui s’amuse à faire d’Internet une oeuvre d’art.

Une curiosité créative

Sur l’île de la Réunion, bercée par les alizés et les tremblements capricieux des volcans, grandit une amoureuse des mots nommée Lou Lubie. Petite, la jeune femme ne vivait que pour lire, écrire, et cultiver son premier rêve : devenir romancière. Encore aujourd’hui, ses tiroirs débordent d’épopées fantastiques, rescapées de son imagination adolescente.

Toute petite, Lou Lubie vouait une adoration envers les personnages hauts en couleurs, comme Clopin Trouillefou, du dessin animé Le Bossu de Notre-Dame

Petite déjà, Lou Lubie adorait les personnages hauts en couleur, comme Clopin Trouillefou, du dessin animé Le Bossu de Notre-Dame

Mais à défaut d’avoir publié ces premiers manuscrits, Lou Lubie peut se satisfaire d’avoir révélé vers dix-huit ans son premier roman, Hallucinogène : « Je l’avais rédigé d’une traite ! » se rappelle-t-elle, ses prunelles brillant de fierté « Si je le relisais aujourd’hui, je ne serais pas surprise de relever quelques erreurs. Mais tous les livres ont leurs défauts, c’est ce qui fait leur charme. » Tour à tour romancière, auteure BD ou web designeuse, la jeune artiste a appris à ne pas faire de la perfection sa principale obsession. Car à ses yeux, son plus bel atout est sa profonde curiosité : « Une fois mon premier roman paru, j’avais envie de m’essayer à d’autres formes de créations. Rapidement la BD s’est avéré être un médium idéal. »

Dessiner pour livrer un message

Lou Lubie n’a pas jeté son dévolu sur la BD par pur hasard : « J’ai toujours lu des bandes dessinées. En avançant dans mon parcours professionnel, je me suis rendu compte que les messages passaient plus facilement avec des images. C’est le cas avec la BD, qui se feuillette et se partage très vite. » Alors, au fil des planches publiés en papier et sur son Tumblr, Lou Lubie prend plaisir à mettre en case ses questionnements sur des sujets qui l’intéressent, et parfois la touchent de près.

Dans Goupil ou Face, métaphores et explications didactiques pour expliquer une maladie méconnue de notre société.

Dans Goupil ou Face, métaphores et explications didactiques expliquent une maladie méconnue.

C’est le cas de Goupil ou face, projet dans lequel elle sensibilise sur une maladie dont elle est atteinte : la cyclothymie. « Il s’agit d’une maladie bipolaire, très handicapante de bien des façons et encore invisible pour la plupart des autres » explique-t-elle avant d’ajouter : « En utilisant la métaphore du renard, j’ai voulu décrire comment on vit et lutte contre une pathologie au quotidien. » Mais si l’auteure semble montrer un goût prononcé les sujets de société, il ne faut pas s’y laisser tromper. Des ouvrages vulgarisateurs aux réécritures de contes décalées, ses projets aspirent à étendre constamment sa palette graphique et narrative.

Une toile qui tisse des liens

Avec déjà quelques ouvrages et séances de dédicace au compteur, Lou Lubie est bien déterminée à poursuivre sa carrière d’auteure, surtout grâce à un tremplin tel qu’Internet : « Beaucoup voient le web comme un simple espace d’information. Mais par moments, on voit surgir ça et là des tentatives qui sortent des sentiers battus et transforment les sites en véritable œuvres d’arts. » Parmi ces belles initiatives, il y a son bébé, le Forum dessiné, qui a réuni en huit ans près de deux mille dessinateurs des quatre coins du monde.

Pour cette Toile montante, Lou Lubie a reinterprété son oeuvre favorite : l'opéra-rock Starmania !

Pour cette Toile montante, Lou Lubie a réinterprété son oeuvre favorite : l'opéra rock Starmania.

Sur la plateforme, on échange sur une diversité de thèmes, à travers des improvisations, jeux de rôle et autres défis artistiques jaillissant de notre imagination : « On s’en fiche de l’âge, du sexe, du niveau de dessin ou du style. Cet espace permet aux internautes de pratiquer et se soutenir dans leur passion commune. Et c’est une belle chose à voir. » Un beau projet, que Lou Lubie continue de faire grandir grâce à un autofinancement lancé sur Leetchi. Après des mois de travail acharné, la blogueuse a pu offrir au site une seconde beauté. Car à ses yeux, rien n’est plus important que de porter un espace où notre fantaisie peut s’évader.

Si d'aventure vous les séances de Lou Lubie dans son café préféré, vous pouvez toujours la retrouver sur son Forum Dessiné !

Si les séances créatives de Lou Lubie vous fascinent, vous pouvez toujours la retrouver sur son Forum Dessiné !

Rassembler, expérimenter, rencontrer... Ce sont les mots qu’inspirent la BD à l’auteure Lou Lubie. Avec la Toile montante, découvrez le portrait de la fondatrice du Forum Dessiné, qui s’amuse à faire d’Internet une oeuvre d’art.
Une curiosité créative
Sur l’île de la Réunion, bercée par les alizés et les tremblements capricieux des volcans, grandit une amoureuse des mots nommée Lou Lubie. Petite, la jeune femme ne vivait que pour lire, écrire, et cultiver son premier rêve : devenir romancière. Encore aujourd’hui, ses tiroirs débordent d’épopées fantastiques, rescapées de son imagination adolescente.
Mais à défaut d’avoir publié ces premiers manuscrits, Lou Lubie peut se satisfaire d’avoir révélé vers dix-huit ans son premier roman, Hallucinogène : « Je l’avais rédigé d’une traite ! » se rappelle-t-elle, ses prunelles brillant de fierté « Si je le relisais aujourd’hui, je ne serais pas surprise de relever quelques erreurs. Mais tous les livres ont leurs défauts, c’est ce qui fait leur charme. » Tour à tour romancière, auteure BD ou web designeuse, la jeune artiste a appris à ne pas faire de la perfection sa principale obsession. Car à ses yeux, son plus bel atout est sa profonde curisioté : « Une fois mon premier roman paru, j’avais envie de m’essayer à d’autres formes de créations. Rapidement la BD s’est avéré être un médium idéal »
Dessiner pour livrer un message
Lou Lubie n’a pas jeté son dévolu sur la BD par pur hasard : « J’ai toujours lu des bandes dessinées. En avançant dans mon parcours professionnel, je me suis rendu compte que les messages passaient plus facilement avec des images. C’est le cas avec la BD, qui se feuillette et se partage très vite. » Alors, au fil des planches publiés en papier et sur son Tumblr, Lou Lubie prend plaisir à mettre en case ses questionnements sur des sujets qui l’intéressent, et parfois la touchent de près.
C’est le cas de Goupil ou face, projet dans lequel elle sensibilise sur une maladie dont elle est atteinte : la cyclothymie. « Il s’agit d’une maladie bipolaire, très handicapante de bien des façons et encore invisible pour la plupart des autres » explique-t-elle avant d’ajouter : « En utilisant la métaphore du renard, j’ai voulu décrire comment on vit et lutte contre une pathologie au quotidien. » Mais si l’auteure semble montrer un goût prononcé les sujets de société, il ne faut pas s’y laisser tromper. Des ouvrages vulgarisateurs aux réécritures de contes décalées, ses projets aspirent à étendre constamment sa palette graphique et narrative.
Une toile qui tisse des liens
Avec déjà quelques ouvrages et séances de dédicace au compteur, Lou Lubie est bien déterminée à poursuivre sa carrière d’auteure, surtout grâce à un tremplin tel qu’Internet : « Beaucoup voient le web comme un simple espace d’information. Mais par moments, on voit surgir ça et là des tentatives qui sortent des sentiers battus et transforment les sites en véritable œuvres d’arts.“ Parmi ces belles initiatives, il y a son bébé, le Forum dessiné, qui a réuni en huit ans près de deux mille dessinateurs des quatre coins du monde.
Sur la plateforme, on échange sur une diversité de thèmes, à travers des improvisations, jeux de rôle et autres défis artistiques jaillissant de notre imagination : « On s’en fiche de l’âge, du sexe, du niveau de dessin ou du style. Cet espace permet aux internautes de pratiquer et se soutenir dans leur passion commune. Et c’est une belle chose à voir. » Un beau projet, que Lou Lubie continue de faire grandir grâce à un autofinancement lancé sur Litchee. Depuis plusieurs mois, cette développeuse web à mi-temps travaille jour et nuit pour faire une seconde beauté au forum. Car à ses yeux, rien n’est plus important que de porter un espace où notre fantaisie peut s’évader.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants