culturebd - La culture a son image

Toi, ma belle étoile - T2

couverture de l'album

Série : Toi, ma belle étoileTome : 2/4Éditeur : Nobi Nobi !

Dessin : Lalako Kojima

Genres : Manga, Sentimental, Shojo

Prix : 6.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique culturebd

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Tourmentes et sentiments contrariés ne finissent jamais de planer sur les héros de Toi, ma belle étoile. Dans le deuxième volume de ce shôjo, Lalako Kojima nous offre une belle suite pleine de rebondissements et de révélations. De quoi faire le plein de tendresse et d’émotions !

A force de la côtoyer, Shino semble avoir percé à jour le secret qui se cache derrière les absences répétées d’Ichigo. Quand elle n'apparaît pas dans les corridors ou le club d’astronomie, la lycéenne enfile robe et perruque pour incarner Stella, chanteuse admirée de ses camarades. Cette révélation marque les différences entre les deux adolescents, ainsi que l’arrivée d’un nouveau prétendant, Kazuho Minami. Mèche brune et regard ténébreux, le nouvel élève connu dans le show-business est une menace aux sentiments que porte Shino envers la jeune star.

C’est la fragilité et la candeur du garçon qui se renforce dans ce deuxième volume. Avec dérision et sensibilité, Lalako Kojima montre comment la virilité adolescente peut être décrédibilisé en un claquement de doigts. Heureusement les membres déjantés du club d’astronomie allègent ces tourments par de belles scènes d’amitié. Les sorties et les élans d’entraide affirment à merveille les liens qui se nouent sous la passion des astres.

L’univers de show-business donne quant à lui de l’épaisseur aux intrigues amoureuses, tout en apportant son lot de strass et de paillettes.  Le trait rond et doux de l’autrice s’adapte à merveille au déferlement d’émotions, d’humour et de tendresse déjà bien présent dans le premier volet. Le tout en soulignant les pensées et contemplations des personnages, ainsi que leur irrésistible mignonnerie.

Ce deuxième épisode de Toi, ma belle étoile touche par sa belle douceur et promet d’autres bouleversements à venir...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants