culturebd - La culture a son image

Les Gouttes de Dieu - Mariage - T9 : Les Gouttes de Dieu - Mariage - T.9

couverture de l'album Les Gouttes de Dieu - Mariage - T.9

Série : Les Gouttes de Dieu - MariageTome : 9/9Éditeur : Glénat Manga

Dessin : Shu Okimoto

Collection : Seinen

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 9.15€

ma collection
ma wishlist
série

La critique culturebd

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

L’ordre des Gouttes de Dieu va maintenant évaluer les deux candidats. Après deux mois de recherches, l’heure est enfin venue pour Shizuku et Issei de présenter les grands crus qu’ils ont choisis. Un album brillant qui s’achève sur un nouveau coup de théâtre

Les deux candidats soumettent les vins sélectionnés aux palais experts des sept officiers de l’ordre des Gouttes de Dieu. Les grands crus doivent accompagner une ratatouille, un saumon meunière, un agneau de prés salés et un gâteau au chocolat, autant de mariages difficiles à réussir. Si Shizuku Kanzaki a sélectionné des vins rares du Nouveau Monde, Issei Tomine a choisi à la surprise générale des champagnes pour accompagner les différents plats. Bien évidemment, les descriptions des deux candidats sont aussi somptueuses que les vins et le duel est extrêmement serré.

Le scénario accélère dans ce neuvième tome car ce ne sont pas moins de sept vins qui sont présentés avec leurs descriptions, soit un rythme très supérieur à celui des albums précédents. Le huitième vin présenté par Issei semble pour sa part être le prétexte à un nouveau coup de théâtre mais il faudra attendre le 10e tome pour en savoir plus.

Le trait réaliste d’Okimoto toujours aussi élégant sert magnifiquement l’histoire. Les encrages sont francs tout en conservant la délicatesse et la finesse qui caractérisent son style. Elle excelle dans la représentation des personnages tout comme dans celle des paysages.

Cet album se termine sur un nouveau rebondissement. Les révélations s’accélèrent et le duel entre Issei et Shizuku prend une nouvelle dimension.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants