icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Golden Kamui - T5

couverture de l'album

Série : Golden KamuiTome : 5/8Éditeur : Ki-oon

Scénario : Satoru NodaDessin : Satoru Noda

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.90€

La critique culturebd

Note culturebd4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Ce cinquième opus de Golden Kamui se poursuit sur un rythme haletant entre chasse à l’épaulard, découvertes culinaires et bataille de tireurs embusqués. Un volume convaincant qui mêle habilement aventure, culture aïnoue et humour.

L’album commence par la rencontre dans une pêcherie entre Sugimoto, le tueur en série Kazuo Henmi et l’impitoyable lieutenant Tsurimi. Sugimoto et Henmi s’enfuient. Le psychopathe attaque alors Sugimoto qui se défend et le tue, bien aidé dans cette tâche par une orque. Après ce coup d’éclat, l’histoire se penche sur le sort du soldat Tanigaki, qui avait été blessé et soigné par les Aïnous. Tanigaki est traqué par deux soldats de la 7e division, dont un tireur d’élite. Il devra faire preuve de la plus grande ruse pour se tirer d’affaire mais aussi faire appel à son excellente connaissance de la nature.

Le scénario alterne, comme à l’accoutumée, les scènes d’action et les descriptions des coutumes de l’époque. Satoru Noda mélange habilement les séquences pour obtenir une intrigue très rythmée et éviter toute impression de déjà-vu. L’album est un véritable cocktail de suspense, de violence et d’humour noir.

Le dessin fluide et dynamique retranscrit très habilement les scènes de combat, nombreuses dans le présent opus. Les scènes de pêche sont aussi merveilleusement illustrées et constituent une publicité parfaite pour la nature de Hokkaido.

L’intrigue de ce cinquième album délaisse pendant un long moment les personnages principaux, ce qui permet d’éviter toute lassitude. L’histoire se termine par un changement de cap radical et semble consacrer définitivement le rôle majeur de Shiraishi. Le duo de héros est maintenant un trio.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants