culturebd - La culture a son image

I have a dream

couverture de l'album I have a dream

Éditeur : Casterman

Scénario : Jamia WilsonDessin : Andrea Pippins

Genres : Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Nelson Mandela, Oprah Winfrey, Martin Luther King...Toutes ces personnalités ont brillé par leur engagement contre les discriminations et la haine envers les Noirs. Jamia Wilson et Andrea Pippins leur rendent hommage dans I have a dream, un album jeunesse qui inspirera les lecteurs à suivre la même voie !

Pourquoi Rosa Parks a tenu tête à cet homme blanc qui voulait qu'elle lui cède sa place dans le bus ? Pourquoi Nelson Mandela s'est-il lancé dans la lutte contre l'Apartheid dont souffraient les habitants noirs d'Afrique du Sud ? Comment Yannick Noah est devenu champion de tennis et Beyoncé star planétaire ? Ces accomplissements viennent d'une même envie : réaliser leurs rêves d'enfant. Que ce soit dans la politique, l'art ou le sport, ces grandes personnalités, comme de moins connues, ont essaimé et contribué à lutter contre les discriminations.

Dans I have a dream, Jamia Wilson adresse une lettre d'amour à 52 de ces icônes noires. Le parcours de chacun est soit parsemé de joie, soit de tristesse, mais reste teinté de courage et motivé par le souhait d'un monde plus juste. La plume de l'autrice montre que le combat ne se poursuit pas uniquement sur l'échiquier politique, mais aussi dans le timbre envoûtant de Nina Simone, les croquis de Jean-Michel Basquiat ou les calculs de Katherine Johnson. En plus de lutter contre la haine et la ségrégation, ces personnes ont défendu leur droit d'entrer dans l'Histoire.

Les tons pétillants utilisés sont à la hauteur de ces héros remarquables. Le trait expressif dépeint à merveille les portraits qui accompagnent ces biographies et font ressortir le caractère des personnages.

Il convient d'offrir I have a dream à tous les enfants, pour les pousser à imaginer comme Martin Luther King, un monde où ils « ne seraient pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère. »

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants