culturebd - La culture a son image

Génération Zéro

couverture de l'album Génération Zéro

Éditeur : Bliss

Scénario : Fred Van LenteDessin : Diego Bernard, Francis Portela

Genres : Aventure, Comics

Public : Tout public

Prix : 24.50€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

La Génération Zéro est née dans l’album Harbinger Wars qui figure dans l’intégrale Harbinger. Il s’agit cependant d’une histoire complètement indépendante et il n’est pas du tout nécessaire d’avoir lu la série Harbinger pour profiter de cet album séduisant. L’aura de mystère qui entoure la première partie y compense largement le classicisme de la conclusion.

Keisha Sherman, une adolescente de Rook, a vu son petit ami mourir dans un accident de voiture suspect. Soupçonnant un coup monté, elle passe un appel à l’aide sur Internet. Peu de temps après, de nouveaux élèves débarquent dans son lycée : les membres de Génération Zéro. Les jeunes « psiotiques » possèdent d’incroyables pouvoirs qui vont leur permettre de percer les mystères qui entourent Rook, la ville la plus connectée du pays.

Le scénario s’appuie sur Keisha Sherman, une jeune fille rebelle au look punk qui fait appel à Génération Zéro pour élucider la mort de son petit ami. Par un malheureux hasard, il se trouve que son père n’est autre que le shérif de la ville et donc un subordonné des autorités... Les allers et retours que les membres de Génération Zéro font dans la psyché des gens pour percer les mystères de la ville font tout le sel et le rythme de ce récit. Seule ombre au tableau, la conclusion plus classique et prévisible...

Les différents illustrateurs alternent habilement pendant les phases du récit. L’essentiel de l’histoire est dessiné dans un style réaliste et expressif mais les passages situés dans la psyché des gens ont un trait proche du dessin animé, voire du manga, en fonction de l’esprit dans lequel les héros voyagent. Les belles couleurs sombres contribuent également à l’atmosphère mystérieuse de l’album.

Génération Zéro tient toutes ses promesses. Les héros ont des personnalités bien marquées et l’intrigue tient le lecteur en haleine jusqu’au bout, malgré une fin un peu trop classique.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants