culturebd - La culture a son image

Pepe Carvalho - T1 : Tatouage

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.0 pour 5 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de culturebd de 1 à 5 étoiles.

5 Critiques Presse

note de la critique

Plage de Vilassar, Barcelone, juillet 1974. Un cadavre au visage méconnaissable flotte entre deux eaux. Ramon, le patron du salon Queta engage Pepe Carvalho afin de mettre un nom sur ce corps anonyme. Pourquoi ? Ce ne sont pas ses affaires. Une avance en poche et armé du seul indice disponible – un tatouage -, le limier commence son enquête en activant son « réseau », soit Bromure, son vieux copain de cabane et Charo, sa muse et professionnelle de la nuit. Ce n’est pas tout ça, si l’affaire s’annonce compliquée, c’est surtout l’heure [...]

note de la critique

En 1974, sur la plage de Vilasar, on retrouve le cadavre d’un homme en maillot de bain. Son visage dévoré par les poissons est méconnaissable : la seule piste pour l’identifier repose sur la phrase « Né pour révolutionner l’enfer » tatouée sur son dos. Voilà l’affaire que le détective Pepe Carvalho accepte de démêler dans ce polar qui fleure bon le polar noir et ses héros désabusés.

note de la critique

Pepe Carvalho, le tatoué anonyme

Il est le précurseur du polar en Espagne. Manuel Vazquez Montalban est à Barcelone ce que Donna Leon est à Venise, un auteur dont le héros est désormais identifié à la ville dans laquelle il exerce ses talents d’enquêteurs. Brunetti, c’est Venise. Pepe Carvalho, lui, c’est donc Barcelone. Pour cette adaptation il fallait garder le ton si particulier des romans et le profil d’un héros atypique, un politique devenu agent double de la CIA puis privé dans la grande ville catalane. Il a un bon fond Pepe, pas bégueule et un esprit tordu à souhait capable de résister [...]

note de la critique

Un jeune homme est retrouvé mort défiguré, un tatouage derrière l’épaule « né pour révolutionner l’enfer ». Le privé Pépé Carvalho est chargé de retrouver l’identité du jeune homme. Adaptation réussie d’un classique du roman policier.

note de la critique

Pepe Carvalho est le héros des romans policiers de Manuel Vazquez Montalbãn, précurseur dans les années 70 du roman noir policier ; Un peu le Nestor Burma espagnol. Son auteur, décédé en 2003, est aujourd’hui considéré comme un maître du genre. Dans cette adaptation, il a trouvé dans le tandem d’auteurs espagnols son Tardi. L’ambiance est plus espagnole dans le trait et les couleurs, mais l’adaptation est fidèle dans le ton, et l’image que l’on avait pu se faire du personnage. Une mise en scène plus qu’en page, donne à l’ouvrage un petit air [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants