culturebd - La culture a son image

Olympus Mons - T4 : Millénaires

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 2.9 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de culturebd de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

La cosmonaute Elena Chevtchenko pénètre dans l’astronef alien échoué sur les flancs de l’Olympus Mons. Elle aurait le moyen d’arrêter l’apocalypse programmée sur la Terre… Suite d’une série de SF surfant divinement sur de vieux fantasmes.

note de la critique

Souvent quand on imagine les civilisations extra-terrestres, on pense à des entités plus intelligentes et donc plus civilisés et plus pacifistes que nous. Et s’il n’en était rien ? Et si elles étaient plus violemment guerrières, entraînant la disparition de notre planète dans leur guerre interstellaire ? C’est une partie de la trame de cette série, qui déploie son scénario anxiogène depuis quatre tomes qui parcourent l’histoire de l’humanité, montrant les batailles dont la terre et ses populations ont été les victimes collatérales impuissantes. En 2026, [...]

note de la critique

Olympus Mons est le plus grand volcan connu du système solaire ! C’est aussi le site où Elena Chevtchenko pose - en 2026 - le premier engin habité sur Mars et découvre les restes d’un vaisseau spatial. Au même moment sur Terre, une équipe de plongeur d’Océan Pathfinder met à jour un artefact d’origine inconnue en mer Baltique. À plusieurs milliers de kilomètres de là, Aaron Goodwin est saisi de visions prémonitoires annonçant un cataclysme à l’échelle planétaire. Existe-t-il un lien entre tous ces éléments et si oui, quelle est sa [...]

note de la critique

Olympus Mons T4, ils sont bien là

Dans le dernier épisode, le tome 3, on commençait à se douter que tout ces vaisseaux abandonnés n’étaient pas vraiment catholiques. Dans le tome 4, Millénaires, on sait enfin presque tout mais peut-être pas vraiment ce à quoi on aurait pu s’attendre. Olympus Mons, c’est du Christophe Bec pur et dur. Avec Stefano Raffaele qu’il connait bien, ils ont mis en scène une aventure cosmique. De la SF à haute dose mais aussi quelques concepts religieux ancestraux revisités. Le rythme s’accélère vraiment cette fois. 2016 sera-elle l’année de la fin du monde ou est-ce [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants