icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

No Body - T3 : Entre le ciel et l'enfer

couverture de l'album Entre le ciel et l'enfer

Série : No BodyTome : 3/3Éditeur : Soleil

Scénario : Christian De MetterDessin : Christian De Metter

Collection : Noctambule

Genres : Polar / Thriller

Public : Tout public

Prix : 15.95€

La critique culturebd

Note culturebd4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Nobody, ex-flic, poursuit son récit du parcours qui l’a mené en prison après qu’il a tué Henry, son co-équipier. Des seventies, nous passons cette fois aux eighties où, après avoir quitté le FBI, il se retrouve simple flic dans l’Indiana à enquêter sur un tueur d’enfants avec sa partenaire Sarah Crawford. Pas la moindre baisse de tension dans ce nouvel épisode : une fois de plus Christian De Metter nous la joue sur le mode haletant !

Pour cette enquête, Anne Kowalsky, profileuse, vient apporter son précieux concours pour identifier le serial killer. Son arrivée suscite la jalousie de Sarah qui voit d’un mauvais œil l’évolution des relations de son partenaire avec la jeune femme. Mais les déductions d’Anne vont effectivement permettre aux investigations de franchir un cap décisif dans l’identification du meurtrier.

Parallèlement, nous en apprendrons un peu plus aussi sur la personnalité de Beatriz Brennan, la psychologue chargée d’évaluer Nobody. Elle a réussi à nouer une relation de confiance avec lui au point où ce dernier, d’abord septique quant au bien-fondé de ces entretiens, semble désormais se réjouir de la revoir à chaque nouvelle audition.

Comme le deuxième tome se concluait sur un gros point d’interrogation à la toute dernière image, on s’attendait à des réponses dès le début de ce troisième opus. Mais là encore, Christian De Metter surprend avec une séquence introductive qui nous prépare déjà à cette nouvelle enquête, laquelle s’achève à son tour par un nouveau point d’interrogation en attendant le dernier épisode.

Cette maîtrise du scénario est soutenue par un graphisme, certes parfois inégal d’une vignette à l’autre, mais toujours appuyé par un découpage rythmé qui ne laisse aucun répit à son lecteur. De Beatriz à Sarah, de Sarah à Anne, ses personnages féminins, forts, ne manquent pas de charisme.

On attend donc déjà le prochain volume qui clora la première saison !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants