icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Mattéo - T1 : Première Epoque (1914-1915)

couverture de l'album Première Epoque (1914-1915)

Série : MattéoTome : 1/4Éditeur : Futuropolis

Scénario : Jean-Pierre GibratDessin : Jean-Pierre Gibrat

Genres : Documentaire BD, Historique, Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 16.25€

ma collection
ma wishlist

Le résumé de l'album

Près de Collioure, tout appartient aux de Brignac : « les vignes, les maisons, les gens, enfin leur travail ». Mattéo et son ami Paulin « en savaient quelque chose, ils y bossaient, et dur encore ! Le pressoir n’était pas que dans les chaix ». Quant à Juliette, l’amour de Mattéo, recueillie par les de Brignac à l’âge de trois ans, elle est considérée par « eux » comme un membre de la famille. Mattéo, qui « n’avait pas envie d’être charitable » pensait qu’elle « faisait juste partie des meubles ».

En août 1914, quand éclate la guerre, cette « saleté de chien d’aveugle qui nous tirait dans la merde et bouffait nos gosses », le destin de Mattéo bascule. Fils d’un anarchiste espagnol, disparu à jamais en mer, Mattéo, parce qu’il est étranger, échappe à la mobilisation générale.

Première contradiction : alors que son ami Paulin et les garçons de son âge partent à la guerre en braillant, le jeune homme, élevé par sa mère au biberon du pacifisme, ressent confusément la honte de rester à l’arrière, avec les femmes et les vieux.

Paradoxe encore, plus insupportable celui-ci, Mattéo côtoie quotidiennement Juliette, quand celle-ci tremble pour Guillaume de Brignac, engagé dans l’aviation.

Absurdité toujours : quand, taraudé par le remords de n’être pas au front aux côtés de son ami, et meurtri par la belle indifférence de sa Juliette, Mattéo se décide enfin à rejoindre les tranchées, Paulin, lui, est définitivement renvoyé dans ses foyers…

[$]nbsp;

Anecdotes

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

note de la critique de nicholas

Avec l'annonce de la sortie du 4ème tome, je viens de me replonger dans cette série qui a mis quand même près de 10 ans a être finalisée ... pour 4tomes... c'est le seul hic de cette série, qui est, sur ce premier tome, totalement réussie tant scénaristique-ment que graphiquement. Et puis, avec cette relecture, je reprend conscience de la qualité littéraire, des bons mots, des métaphores. Bref, superbe !

Posté le 12/10/2017 à 16h14

note de la critique de Picsou

Si vous aimez le beau dessin à l'ancienne, mis en couleurs avec grâce, sautez à pieds joints sur cette occasion de vous consacrer plus avant à des personnages touchants et troublants. Quand la BD devient exceptionnelle et rejoint l'art de la peinture, on ne peut que s'incliner !

Posté le 23/11/2013 à 23h23