icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Le Spirou de... - T12 : Il s'appelait Ptirou

couverture de l'album Il s'appelait Ptirou

Série : Le Spirou de...Tome : 12/13Éditeur : Dupuis

Scénario : Yves SenteDessin : Laurent VerronColoriste : Laurent Verron

Collection : Tous Publics

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 14.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

4.5

Suite au décès accidentel de sa mère lors d’un numéro de cirque, le jeune Ptirou embarque clandestinement sur un paquebot pour tenter sa chance en Amérique. Très vite découvert, il est embauché en qualité de mousse et côtoiera le directeur de la compagnie, accompagné de sa fille Juliette. Yves Sente nous entraîne dans une fabuleuse croisière rétro pleine de rebondissements.

L’histoire est axée sur la naissance du personnage de Spirou créé par Robert Velter. C’est en effet à l’occasion d’une traversée transatlantique en 1929 que Rob-Vel rencontra ce jeune mousse à qui l’apparence de Spirou doit tant, jusqu’à son éternel costume de groom. Et c’est par le biais d’une autre grande figure de l’increvable hebdo, l’oncle Paul, dont les « belles histoires » ont servi de caution éducative à une époque où la bande dessinée n’avait pas bonne presse, qu’Yves Sente déploie son récit mis en abyme avec une rare puissance narrative.

Le scénario s’articule autour d’une impressionnante galerie de personnages, tous admirablement caractérisés, dont les motivations et les agissements s’entrechoquent pour former un récit mené tambour battant, sans le moindre temps mort. Lorsque le navire accoste à New York on peine à quitter son bord et voir s’éloigner tous ceux avec qui nous avons passé un si bon moment. Mais ce n’est sans doute qu’un au revoir...

Bien évidemment la réussite de cet album doit énormément à la prestation graphique magistrale de Laurent Verron. Délaissant le pavillon de la famille de Boule et Bill où, selon ses propres mots, il commençait à s’ennuyer un peu, il a trouvé avec ce Ptirou un style semi-réaliste très poussé où il a pu expérimenter de nouvelles techniques avec bonheur. Pour les lecteurs qui auraient perdu de vue son travail depuis l’arrêt de la série Odilon Verjus, c’est assurément un grand retour.

Il s’appelait Ptirou clôt l’année éditoriale 2017 de la manière la plus brillante.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants