culturebd - La culture a son image

Les Avions, Le Méga livre animé

couverture de l'album Les Avions, Le Méga livre animé

Éditeur : Casterman

Scénario : Peter BentlyDessin : Joe Bucco

Genres : Documentaire BD

Public : De 3 à 5 ans

Prix : 15.90€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

Les avions, de Joe Bucco et Peter Bently, est un « méga livre animé », permettant de découvrir différents moyens de voler. Les systèmes d’animations présents dans cet album permettent de jouer avec tous ces appareils et tentent de rendre ainsi la lecture plus ludique.

Le narrateur, un jeune garçon, rêve à ce qu’il fera plus tard, à tous les engins volants qu’il pourra piloter. Un Boeing 747 ? Une montgolfière ? Un planeur ? Un avion cargo ou même une fusée spatiale ? Le lecteur découvre à chaque page un nouvel appareil qu’il pourra parfois faire bouger au moyen de tirettes ou en découvrir l’intérieur plus amplement grâce à des systèmes de flaps.

Chaque double-page présente un engin volant. Une phrase courte rimée et très (trop) simple accompagne chacune de ces planches. On regrette qu’aucune autre information que le nom de l’appareil, ne soit mentionnée. Le texte manque ainsi de contenance pour vraiment intéresser le lectorat ciblé (3/6 ans). On notera également un décalage entre ce qu’annonce le titre Les avions et certains appareils présentés (montgolfière, fusée).

Les illustrations pleine page, très colorées, stylisées et épurées, se concentrent sur les avions et autres appareils volants. Le grand format de l’album, aux pages rigides, permet un maniement facile, plutôt adapté pour les petites mains que pour le lectorat voulu. Néanmoins, les tirettes sont assez fragiles et ne sont pas toujours faciles à manipuler pour des très jeunes lecteurs. Pas présents à toutes les pages, les systèmes d’animation n’apportent pas un grand plus à l’album.

Livre animé grand format, Les Avions gagnerait à proposer un texte plus développé sur les appareils qu’il présente pour mieux correspondre à la tranche d’âge ciblée par l’éditeur. Il ressort par ailleurs une certaine discordance entre le vocabulaire parfois spécifique d’un côté, et le format et la syntaxe de l’autre, plutôt destinés à des lecteurs plus jeunes.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants