culturebd - La culture a son image

Bonjour L'angoisse

couverture de l'album Bonjour L'angoisse

Éditeur : Warum

Scénario : Lucile GomezDessin : Lucile Gomez

Genres : Aventure, Humour

Public : Tout public

Prix : 20.00€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 4.5

Scénario

4.0

Dessin

4.5

Ah les douces années lycées ! Qui ne regrette pas les longues heures passées à s’ennuyer en gribouillant ses cahiers, à réviser le bac français ou à écouter ses parents rouspéter ? Quel bonheur, n’est-ce pas, d’expérimenter ses premières déceptions amoureuses, d’imaginer les années à venir moyennement radieuses et de constituer vaillamment son stock d’anecdotes peu glorieuses… Avec ses chroniques de l’angoisse, Lucile Gomez nous remet le nez en plein dedans et c’est carrément marrant !

Marie-Pierre est en première et possède un talent certain pour dépeindre avec recul et ironie sa petite vie, pour l’instant essentiellement constituée de parents stressants et stressés, d’une bonne copine décomplexante et décomplexée et de matières très ennuyeuses à potasser.

Marie-Pierre préfère qu’on l’appelle Mary-Stone, prénom bien plus crédible en regard de sa carrière rêvée de rock star. Mais en attendant de pouvoir embrasser son destin, elle doit se farcir son option latin et essuyer les nombreuses déconvenues du quotidien. Heureusement, Marie-Pierre a trouvé la parade pour exorciser les vicissitudes de l’adolescence et compile dans un journal intime tous ces micro-événements, non sans une bonne dose de mordant.

D’abord publiées sous formes de chroniques mensuelles dans le magazine Phosphore, ces saynètes pleines d’esprit sont vraiment plaisantes à découvrir. Si tous les marronniers du genre sont traités (relations parentales conflictuelles, place prépondérante de l’amitié, premières histoires de cœur, remises en question de soi et de la société, stress des examens…), ils ne tombent pas dans la facilité ni le cliché. Au contraire, le ton est fin et piquant, jamais gratuitement méchant. Pour une fois qu’on ne prend pas les ados pour des idiots !

Ensuite parce que le dessin élégant et énergique de Lucile Gomez et sa mise en page originale et travaillée façon « vrai carnet gribouillé » illustrent admirablement l’univers dense et survolté de cette rouquine dégingandée à la mine renfrognée.

#bravo.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants