culturebd - La culture a son image

Nino dans tous ses états

couverture de l'album Nino dans tous ses états

Éditeur : Casterman

Scénario : Susanna MattiangeliDessin : Mariachiara Di Giorgio

Collection : Album Jeunesse

Genres : Aventure

Public : De 1 à 8 ans

Prix : 14.90€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Que de rôles, de personnages différents devons-nous jouer chaque jour ! C’est avec délicatesse et poésie que Susanna Mattiangeli et Mariachiara Di Giorgio s’emparent de ce sujet original en l’abordant à travers les yeux d’un petit garçon plein de vie.

Nino est un petit garçon. Mais pas seulement, il devient un élève en classe, un lecteur à la bibliothèque, un fils auprès de ses parents ou encore un patient chez le médecin. Il est aussi, surtout, le meilleur ami du jeune narrateur. Nino est tout cela à la fois ! C’est un petit garçon entier et multiple mais unique et débordant d’imagination.

Selon le contexte, Nino devient bien plus qu’un petit garçon. C’est avec pertinence que l’auteur aborde ce sujet si peu présent dans la littérature jeunesse : cette pluralité de rôles que nous sommes amenés à jouer tout au long de la journée, tout au long de notre vie, que l’on soit adulte ou enfant. Il se dégage du texte une douceur envoutante, une légèreté et une insouciance qui portent le lecteur de page en page, explorant ainsi toutes les facettes, si importantes et nécessaires, de la vie de Nino.

Touchantes, douces et pleines d’humour, les illustrations de Mariachiara Di Giorgio soulignent l’intemporalité du propos d’un trait assez traditionnel. Il ressort de ces dessins tout l’imaginaire, la candeur et la poésie du monde de l’enfance. À chaque page, le lecteur voyage dans le monde débordant d’imagination du petit garçon. On se fait emporter, par exemple, avec lui sur le dos de Moby Dick lorsqu’il se plonge dans la lecture du roman ou bien on part à l’aventure à ses côtés dans un bus peuplé d’animaux de la savane.

Ce superbe album donne envie de rêver et de (re)voir le monde avec des yeux d’enfants, plein d’insouciance, d’espièglerie et d’imagination.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants