culturebd - La culture a son image

Wannsee

couverture de l'album Wannsee

Éditeur : Casterman

Scénario : Fabrice Le HénanffDessin : Fabrice Le Hénanff

Genres : Historique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Le 20 janvier 1942, une poignée de hauts dirigeants nazis se réunissent, à la demande d’Hitler, pour mettre au point la Solution finale. Dans une superbe villa de la banlieue de Berlin, ils organisent la conférence de Wannsee. Racontée par Fabrice Le Hénanff avec la simplicité qui sied à l’horreur, elle est dépeinte dans un dessin, bijou de réalisme.

En 1942, Hitler demande à ses plus hauts cadres de mettre au point les grandes lignes de la Solution finale. Le 20 janvier, cette conférence glaciale et morbide prend place dans une villa de Wannsee, en banlieue de Berlin. En moins d’une heure trente, le génocide de millions de Juifs est orchestré.

Un récit structuré, un scénario limpide. Fabrice Le Hénanff s’attelle une nouvelle fois à un sujet qui lui tient à cœur : la guerre. Avec un angle très resserré, il explore ce moment crucial dans la mise en œuvre de la destruction du peuple juif. Ce moment clé de l’épuration raciale est raconté avec beaucoup de profondeur et une connaissance fine de la période.

Le dessin ultra-réaliste laisse la place idéale aux temps morts. Ceux qui donnent à lire l’illisible. Aident à entendre l’inaudible. Judicieusement choisis par l’auteur, ils apportent un semblant d’humanité à des hommes qui n’en ont plus. Capables, coupables d’orchestrer la fin d’un peuple en se rinçant le gosier des vins français les plus fins et en flattant leurs papilles des mets les plus délicats. Le trait percutant de Fabrice Le Hénanff raconte tout cela.

Cette petite histoire, essentielle dans la grande, revêt la sobriété nécessaire : le contexte, les propos et les attitudes sont suffisamment détestables et vomitifs. Il faut du courage et de la ténacité pour proposer une telle BD. Fabrice Le Hénanff n’en a pas manqué. Le jeu en valait la chandelle.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants