culturebd - La culture a son image

Ballade pour un bébé robot

couverture de l'album Ballade pour un bébé robot

Éditeur : Gallimard

Scénario : Cédric VillaniDessin : Edmond Baudoin

Genres : Science-Fiction

Public : A partir de 18 ans

Prix : 24.00€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Deux androïdes au sein d'une société robotique oppressante enquêtent sur une mystérieuse chanteuse de la lointaine époque humaine, Mama Béa Tekielski : voilà le point de départ d'un fascinant album, aussi beau que touffu. Mêlant SF, poésie mathématique et philosophie politique, Villani et Baudoin nous offrent une épopée somptueuse.

Les humains appartiennent à l'histoire ancienne. Une société robotique les a remplacés, sur une planète dont on ignore le nom. Pourtant, au détour d'un gigantesque système qui relie toutes les machines, Quang 1 et North 2 découvrent la trace d'une étrange antiquité humaine : une chanson.

Difficile de décrire plus amplement cette œuvre dense et insolite. Malgré son épaisseur, elle se lit aisément. Une poésie étrange se dégage du texte, imitant la pensée numérique de machines au cœur de connexions et d'un système d'information vertigineux. La quête de Quang 1 et North 2 les conduit à un questionnement sur les systèmes politiques, l'évolution d'une civilisation, l'humanité et sa perte, l'abandon des libertés au profit d'une sécurité, l'importance de la culture au sein d'une société pensante...

Le thème d'une société futuriste aux connexions multiples donne l'occasion de mêler autant d'influences artistiques que mathématiques, dans le texte comme dans le dessin. Les planches au crayonné épais, fourmillent de références à Delacroix, Millet, Toulouse-Lautrec, Chaplin et même Betty Boop. Le trait foisonnant est tantôt gras, tantôt très fin, mélangeant parfois kanjis, langage binaire et équations mathématiques pour créer de nouvelles formes.

Une œuvre d'une grande profondeur, qui se dévore, même si l'on peut rester de longues minutes à fouiller chaque recoin de ses planches.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants