culturebd - La culture a son image

Jour blanc

couverture de l'album Jour blanc

Éditeur : Editions Allia

Scénario : Alexis GallissairesDessin : Alexis Gallissaires

Genres : Récit de vie

Public : A partir de 18 ans

Prix : 30.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 4.0

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Déconcertant, sombre, presque anxiogène par instants, Jour Blanc immerge dans l’esprit tourmenté d’un être à bout de souffle. Un superbe ouvrage à la forme hors norme, se dépliant comme un accordéon sur plusieurs mètres de long, à mi chemin entre le livre d’art, le roman graphique et la tapisserie.

Paul, le narrateur de Jour Blanc, travaille dans l’industrie pétrolière, au Canada. Le vent, la tempête, un hôtel paumé, son pote toxico Bill... D’entrée de jeu, le décor est planté. Dans ce microcosme pesant, Paul a fondé une société idéale, entre les quatre murs de sa chambre où il se plait à s’isoler. Envahi par ses états d’âme, il retranscrit ses pensées sous forme de paragraphes au lyrisme ravageur. Les textes imprégnés d’onirisme s’accompagnent de dessins où grouille une faune étrange.

Le lecteur est catapulté dans un voyage sensoriel à travers un imaginaire regorgeant de rêves et de cauchemars. Les dessins au crayon, semblables à des fresques, s’appuient sur les propos du narrateur et illustrent ce qu’il vit de manière métaphorique. Quand Paul raconte avoir pris de la drogue, l’illustration fait voir un homme léchant de manière lubrique la pomme qu’un serpent tient dans sa gueule.

Le lecteur a la sensation de traverser un brouillard opaque pour entrer dans un esprit torturé, d’être le spectateur d’un rêve sinistre. La perte de repères est accentuée par la possibilité de déployer le livre sur plus de 16 mètres, pour y découvrir non plus des images mais une seule vision, une frise gigantesque et bouleversante.

A travers une trame épurée, Alexis Gallissaires parvient à tracer une oeuvre surprenante, incomparable et inclassable : hypnotique.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants