culturebd - La culture a son image

L'été fantôme

couverture de l'album L'été fantôme

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Elizabeth HollevilleDessin : Elizabeth Holleville

Collection : 1000 Feuilles

Prix : 25.00€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

L’été fantôme raconte un été inoubliable pour la jeune Louison, alors à l’orée de l’adolescence. Elizabeth Holleville livre un superbe album où se mêlent fantastique et réalisme.

Louison passe ses vacances d’été chez sa grand-mère avec sa sœur et ses cousines. Très vite, encore loin des préoccupations adolescentes de ces dernières, elle commence à s’ennuyer. Jusqu’au jour où elle rencontre Lise, une mystérieuse jeune fille de son âge, avec qui elle se lie d’amitié. Mais Lise n’est autre que le fantôme de sa grand-tante, figé dans la même période de l’enfance que Louison.

Nous voilà au cœur de l’été, dans cette période où tout est ralenti, propice à la réflexion et aux découvertes. C’est un conte initiatique, une histoire sur la fin de l’enfance et le passage à l’adolescence, dans lequel vient s’entremêler avec une grande habileté un récit fantastique. L’auteur parvient à créer avec justesse une ambiance inquiétante et mystérieuse à l’image de cette étape pré-adolescente trouble et incertaine au futur inconnu. L’été fantôme est aussi un récit sur l’adolescence et ses changements, sur les premiers émois, les relations familiales, l’amitié, mais aussi sur le temps qui passe.

Une mise en scène rythmée, des couleurs pastel, chaudes et douces, des planches aux cases larges et aux plans cinématographiques rendent parfaitement cette atmosphère de chaudes journées d’été écrasantes où le temps s’écoule lentement. Les personnages sont très expressifs, ancrés dans la réalité, tandis que l’espace de la maison se métamorphose selon les désirs de Lise, créant ainsi un univers fantastique. De nombreuses cases sans texte créent un suspense laissant travailler l’imagination du lecteur. Enfin de larges cases pleine page marquent régulièrement une pause dans le récit offrant au lecteur une vue d’ensemble de la maison.

Magnifique album, L’été fantôme intrigue et captive, mêlant habilement réalisme et fantastique pour traiter de ce sujet parfois douloureux de la fin de l’enfance.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants