icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

L'histoire du soir

couverture de l'album L'histoire du soir

Éditeur : Flammarion

Scénario : Laurence Gillot, Philippe ThomineDessin : Marc Boutavant

Genres : Aventure

Public : De 3 à 5 ans

Prix : 14.00€

La critique culturebd

Note culturebd3.5

Scénario

3.0

Dessin

5.0

C’est l’histoire de Martin Lapin, Florent Éléphant, Paolo Manchot et Eloi Dauphin. C’est l’histoire des parents et leurs enfants, quand la nuit vient à tomber et que sonne l’heure du coucher. C’est l’histoire d’un rituel universel, décliné sous la forme d’une jolie ritournelle...

Tous les soirs, Martin le lapin aime à se reposer dans son potager, regarder les étoiles s’allumer et respirer l’odeur de sa terre. Jusqu’à l’heure de l’histoire du soir… Alors, Martin rejoint le terrier, pour raconter à ses lapereaux l’histoire de Florent l’éléphant qui, tous les soirs, aime à se reposer dans sa prairie, regarder les étoiles s’allumer et respirer l’odeur de sa terre. Jusqu’à l’heure de l’histoire du soir... Alors, Florent rejoint les feuillages pour raconter à ses éléphanteaux l’histoire de Paolo le manchot. Qui lui-même raconte l’histoire d’Éloi le dauphin, et devinez à qui on en revient ?

Oubliez suspense et rebondissements, l’intérêt de cet album ne repose pas sur son histoire mais sur sa structure narrative cyclique et répétitive. Ce système de conte-randonnée fonctionne particulièrement bien sur les enfants, facilitant la compréhension et la mémorisation tout en leur permettant d’anticiper l’enchaînement du récit. D’autant plus que les illustrations joyeuses et dynamiques de Marc Boutavant, l’heureux papa de Mouk et Ariol, sont toujours un régal visuel.

Le format cartonné mais léger, aux coins arrondis, est bien pensé pour faciliter la prise en main du livre par les jeunes enfants qui ne manqueront pas de se l’approprier pour le relire seuls, et les stickers phosphorescents leur permettront de faire scintiller la nuit pour prolonger la rêverie une fois l’histoire finie.

On pourrait en revanche regretter la place donnée aux figures parentales : les mères gèrent seules les enfants le soir pendant que les pères se détendent tranquillement, ne revenant s’occuper que du rituel plaisir. C’est le point noir cette histoire du soir...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants