icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Forban

couverture de l'album Forban

Éditeur : Le Lombard

Scénario : François TroukensDessin : Alain Bardet

Genres : Polar / Thriller, Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 17.95€

La critique culturebd

Note culturebd5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

François Troukens, figure du grand banditisme belge des années 90, raconte sa vie de malfrat à travers cette fiction fortement inspirée de son passé. Des casses à la rédemption en passant par la prison et les origines de ses actes, tout se mêle pour une auto-fiction flamboyante.

1992. Un fourgon blindé part de la Banque centrale de Bruxelles. Durant son trajet, il est attaqué par des gangsters puissamment armés. Les convoyeurs s’écharpent pour décider s’il faut abandonner le fourgon. Ce qu’ils feront, poussés par l’un d’eux... que l’on retrouve lors du partage du butin des braqueurs ! Début d’une vie à hauts risques...

Sans concession, François Troukens offre un récit planté dans la réalité du banditisme. L’action au premier plan, partage la vedette avec l’introspection d’un homme cultivé. Il livre entre deux face-à-face musclés des réflexions sur son propre parcours et sur un système carcéral vraiment très peu axé sur la réinsertion. A travers le héros de Forban, on suit l’itinéraire d’un braqueur, de flash-back en cavales : à ses côtés, nous nous retrouvons prisonniers des événements qui s’enchaînent trop vite, jusqu’à la chute. Grâce à la voix off, on s’identifie et on admire cet homme conscient de sa trajectoire, qui veut briser les rouages du destin.

Très fort, le dessin en noir et blanc d’Alain Bardet dialogue avec justesse à ce récit passionnant. Son trait sait se faire dynamique durant les scènes d’actions tendues, doux et sensuel dans l'intimité et même très dur dans les moments de désespoir. Un travail âpre et ciselé.

Cet album centré sur un bandit passionnant s’offre le luxe de donner envie de croire en l’humanité.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants