icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Le député, la noble assemblée

couverture de l'album Le député, la noble assemblée

Éditeur : Grand Angle

Scénario : Xavier CucuelDessin : Al Coutelis

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 21.90€

Voir la bande-annonce

La critique culturebd

Note culturebd5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Comment gère les feux de la rampe un médecin campagne parachuté député ? C’est ce qui est arrivé à Jean-René Galopin, généraliste d’un village girondin, comme son père avant lui. Un personnage plein d’humanité dans un décor qui en manque cruellement. Texte et dessin l’emportent haut la main.

Jean-René Galopin, médecin de son village de Gironde, est élu député sur un vote contre le FN au second tour. Il découvre l’Assemblée nationale, ses ors, ses us et coutumes, ses lobbyistes qui évoluent en toute impunité. Très vite, il découvre l’envers du décor, et tout ce qui se cache derrière les enjeux d’un Palais Bourbon parfois aussi ancien que corrompu. Parviendra-t-il à conserver son intégrité ?

Dès les premières pages, le lecteur est saisi du contraste flagrant entre l’immobilisme d’une Assemblée nationale qui sent la naphtaline et l’amidon de la rigidité, et la force de caractère, l’authenticité d’un provincial qui aime la bonne chère et la petite prune du café. Saisissant, autant que les pressions auxquelles ce député néophyte est confronté.

Le dessin n’est pas en reste. Au contraire, il permet, par sa vivacité et sa pointe de réalisme dans une pure fiction, d’apporter une grande crédibilité à cette histoire bien tournée. On sent le poids de Jean-Louis Debré comme guide dans les coulisses de ce lieu aussi mythique que mystérieux pour le citoyen lambda. Les couleurs bien maîtrisées ajoutent encore un peu plus de poids au récit.

On ne saurait que très vivement vous recommander cet excellent one-shot. La BD semble de plus en plus vouloir se frotter à la politique et à nos institutions poussiéreuses. Avec plus ou moins de réussite. Ici, on est dans le vrai, le bien pesé, le réel. À lire. Ou plutôt à dévorer.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants