culturebd - La culture a son image

Une aventurière normale appelée Elosterv

Auteur(s) :
Elosterv

Cette semaine, la Toile montante fait le plein d’humour avec Elosterv. Portrait de cette blogueuse bretonne installée à Bruxelles, qui égaye de son trait rond et son goût pour l’absurde.

La créativité comme héritage

Pour cette Toile montante, Elosterv a dédié un dessin à un manga qui bercé son enfance : Dragon Ball !

Elosterv réinterprète un manga
de son enfance : Dragon Ball !

Pour Elosterv, l’aventure de la BD remonte au premier crayon qu’elle a tenu. Avec deux parents qui se sont rencontrés aux Beaux-Arts, l’enfant avait l’environnement idéal pour déployer sa créativité. Dans sa maison, on peint, on bricole et on dessine. « Quand ma mère partait travailler dans son bureau, elle étalait une grande feuille de papier par terre et me donnait des crayons pour m’occuper.» se rappelle-t-elle, un sourire nostalgique au coin des lèvres. Alors que les années défilent, faire du dessin sa vocation était une évidence qui la mène à la fac d’arts plastiques de Rennes.

Là-bas elle s’adonne pêle-mêle au modèle vivant, à la peinture et aux sculptures de papier mâché. Pourtant durant les cours, les œuvres qui retenaient l’attention de ses camarades étaient ses petits dessins gribouillés au coin d’une feuille. Il faut dire qu’entre les strips de Calvin et Hobbes, les volumes de Dragon Ball ou bien les albums de Gotlib empruntés à son père : Elosterv a tout un panel d’influences à exprimer sur son blog !

L’absurde pour magnifier l’existence

Sur son premier blog, Elosterv tapissait des pages et des pages d’illustrations. Mais à mesure que les billets défilent, ces derniers se parent de bulles et dialogues drôles, puisés dans le quotidien : « La vie de tous les jours m’inspire. J’aime bien prendre une situation banale et lui donner une chute absurde et drôle ! » Interceptés au bar au coin d’une rue, ces bouts de conversations et de vie ne cessent nourrir ses strips.

A travers ses strips, Elosterv donne une tournure absurde et loufoques aux instants humains.

A travers ses strips, Elosterv donne une tournure absurde et loufoques au quotidien.

Et quand ces petites fictions racontées sur ses multiples blogs ou à ses débuts sur mademoizelle.com, ne suffisent plus, la blogueuse enjolive ce qu’elle appelle ses « Aventures normales » : « Quand j’étais partie avec mon copain en voyage il y a deux ans, je me suis dit que ce serait cool qu’on fasse un blog de couple, où lui écrivait et moi dessinais. » Même si l’idée ne s’est pas réalisée, celle de relancer un journal intime dessiné dans un style entre Boulet et Pénélope Bagieu lui revenait sans arrêt. Son rapport au végétarisme, ses vieilles peurs d’enfants ou ses soirées entre amis, du bout de son stylet graphique, le passé et le présent de l’autrice débordent d’humour et de rebondissements.

L’envie de se diversifier

Elosterv fait partie de cette génération d’auteurs bercés par les blogs BD. A force d’en parcourir, l’autrice s’est faite une idée de l’évolution du neuvième art : « Ca fait un moment que BD papier et numérique cohabitent. Sauf qu’aujourd’hui les gens ont plus tendance à aller sur Instagram ou Facebook, que sur mon blog. » Elle complète « Publier sur Internet c’est comme se faire une vitrine, c’est par ce biais-là que les éditeurs m’ont approchée. »

Même après ans, le trait d'Elosterv ne cesse d'évoluer.

En 10 ans, le trait d'Elosterv n'a cessé d'évoluer.

Au-delà de la notoriété, le blog et les réseaux sociaux lui ont permis de tisser des amitiés avec d’autres auteurs tels que Tarmasz ou Mortis Ghost, mais aussi de repousser les limites de sa créativité. BD, couture ou bien tatouage... L’épanouissement artistique d’Elosterv consiste à se diversifier : « Il y en a qui se contentent d’un medium, d’un style mais j’ai besoin de m’exprimer de différentes façons, sinon je ne saurais pas de quoi je suis capable. » Entre un recueil de strips pour enfants, une histoire sur les petites sorcières et peut-être l’édition papier de ses billets, la blogueuse compte bien promener son imagination fantasque vers multiples horizons.

Avant de visiter l'atelier d'Elosterv, rendez-vous sur son blog !

Avant de visiter l'atelier d'Elosterv, rendez-vous sur son blog !


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants