icône accueil culturebdicône accueil over culturebd
culturebd - La culture a son image

Les petits metalleux illustrés de Marc Brouillon

Auteur(s) :
Marc Brouillon

Humour et headbang sont au rendez-vous dans cette Toile montante, grâce au talent de Marc Brouillon. Portrait du blogueur, qui réunit sur son blog deux de ses passions : BD et metal !

Auteur, un rêve d’enfance

Petit, Marc Brouillon avait tous les repas de famille pour signer ses premiers chefs d’œuvre sur le tableau blanc de la cuisine. Avant même qu’il sache lire, le garçon feuilletait religieusement les albums d’Astérix et Obélix, Tintin ou Lucky Luke. D’Uderzo à Midam, les figures de la BD franco-belge bercent sa jeunesse, avant de se partager son attention avec les Hellboy de Mike Mignola ou les images de son dessin animé préféré, Atlantide, l’empire perdu.

En 7 ans, Marc Brouillon a eu le temps d'affûter son trait.

En 7 ans, Marc Brouillon a eu le temps d'affûter son trait.

Tant d’influences qui font bouillir son imagination et son envie de devenir auteur. Qu’importent ses résultats scolaires lui ouvrant une multitude de possibilités, qu’importe la réticence de ses proches. « Mes parents, eux, voulaient que je trouve un emploi sérieux, évidemment. » explique-t-il avant de poursuivre : « Donc on a fait un contrat tacite, et c’est comme ça que je me suis retrouvé à faire des études de graphisme et de direction artistique. » Modèle vivant, peinture, ou illustration : les premières années étudiantes à Paris deviennent un rêve où il bâtit des univers, façonne des personnages. Une habitude qu’il couvait déjà au collège lors de ses cours de BD hebdomadaires, mais aussi sur son blog, qui révèle une de ses autres passions.

Metalleux jusqu’au bout du crayon

Durant ses années lycée, la découverte du metal percute Marc comme un festivalier dans un pogo. Et comme un coup de foudre n’arrive jamais les mains vides, il remet à l’adolescent un magazine de Rock Hard, qui publiait à l’époque les planches de Metal Maniax : « C’était un véritable déclic. Je me suis dit : mince, ce mec fait ça ? C’est possible ? Moi aussi je veux le faire. » Il fallut peu de temps avant que le jeune homme montre ses premiers strips à ses camarades, qui l’encouragent à les poster sur son blog.

Entre Bob le fermé d'esprit et EdDie le simplet, les amis forment un duo comique réussi !

Entre Bob le fermé d'esprit et EdDie le simplet, les amis forment un duo comique réussi !

Entouré de rockeurs et de metalleux, Marc avait de quoi nourrir son blog de gags qui donnent vie au Petit Metalleux Illustré. Le but de ce projet ? Toucher une communauté de passionnés : « Il faut savoir que lorsque l’on plonge dans le metal, c’est souvent parce qu’on a du mal à s’intégrer. […] C’est une culture de la marginalité, de l’anticonformisme permanent, mais en même temps très codifiée. Les metalleux deviennent souvent très conformistes dans leur anticonformisme. » Plus les années passent, plus Marc devient critique de cette mentalité. A travers les aventures de Bob et EdDie, archétypes de metalleux, le blogueur s’amuse à déconstruire cet état d’esprit, entre scènes de concerts déjantés et quotidien comique.

Le web pour une liberté de création

Depuis les nombreuses années où Bob et EdDie sillonnent les pages de son blog, Marc a toujours pu s’appuyer sur les retours de ses lecteurs pour se faire idée de leur évolution. « Sans Internet, j’aurais sûrement une grande pochette remplie de jolies planches que je ne montrerais à personne. » dit-il avant d’ajouter « Sans Internet, j’aurais sûrement abandonné la BD. »

Pour cette Toile montante, Marc Brouillon a dessiné le personnage qui l'a réconcilié avec la littérature : Jacques Vingtras, de la trilogie éponyme de Jules Vallès

Pour cette Toile montante, Marc Brouillon a dessiné le personnage qui l'a réconcilié avec la littérature : Jacques Vingtras, de la trilogie éponyme de Jules Vallès

Entre son blog et les sites d’autofinancement, Marc a trouvé la caisse de résonance idéale pour son Petit Metalleux illustré. Grâce aux dons d’internautes sur Ulule, ses héros ont enfin trouvé leur place dans une BD papier : « Alors évidemment avec Ulule, je fais tout : la communication, la fabrication et l’envoi. Bien sûr c'est difficile, mais j'ai une liberté totale sur tout : impossible que mon œuvre soit dénaturée. » C’est dans cet esprit libertaire qu’il attend les impressions du premier tome, tout en préparant le deuxième où il compte revenir sur sa découverte du metal. Mais avant de s’y attaquer, Marc se penche une histoire médiévale qui lui trotte dans la tête, mêlant corbeaux et paysages enneigés. Un nouveau projet qui permettrait au blogueur de gagner une nouvelle scène graphique...

Le fameux Conan le Barbare fascine Marc Brouillon. Pour voir l'influence qu'occupe le guerrier sur ses illustrations, rendez-vous sur son blog !

Le fameux Conan le Barbare fascine Marc Brouillon. Pour voir l'influence qu'occupe le guerrier sur ses illustrations, rendez-vous sur son blog !


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants