icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Les fantasmagories de Felipe Bolivar

Auteur(s) :
Felipe Bolivar

Date : 22/10/2017

Lieu : Paris

Cette semaine, la Toile montante est repeinte de couleur et d’humanité grâce à Felipe Bolivar. Portrait de ce jeune blogueur de dix-neuf ans, qui insuffle un vent fantastique à son quotidien.

Un esprit prématurément fantasque

L’ennui est sûrement le pire ennemi de l’enfance. Pour le terrasser, Felipe Bolivar s’armait avec les aventures de Captain Biceps et de Zblucops qu’il dévorait dans les Tchô Magazine. « La BD n’a jamais été vraiment un déclic. Elle a toujours été là, à mes côtés. » analyse l’étudiant de dix-neuf ans.

Pour cette Toile montante, Felipe Bolivar nous dévoile un objet de son enfance: un bracelet offert par deux amis de primaire.

Pour cette Toile montante, Felipe Bolivar dévoile un objet de son enfance : un bracelet offert par deux amis de primaire.

Alors que les années défilent, les faits d’armes se muent en faits artistiques, que Felipe compte développer une fois arrivé aux portes d’Estienne, où il suit des cours d’animation, sa deuxième passion : « L’animation et la BD se complètent plutôt bien. On peut s’exercer au mouvement dans la première, et au côté illustratif dans la deuxième. Je trouve ça important de lier les deux. » Ce goût de mélanger les arts, le jeune homme le cultive sur son blog, sorte de petite bibliothèque où, depuis la fin du collège, il entrepose ses productions aussi déjantées que les oeuvres qui l’ont bercé.

L’humanité, un rêve psychédélique

Le tumblr de Felipe est à l’image de son imagination : truffé de personnages décalés, d’explosions de couleurs et de collages pittoresques. Travaillé à la fois à la main et sur ordinateur, ce carnaval graphique puise dans les illustrations de Luca Depardon et les animés de Maasaki Yuasa, dont il aime « cette idée de casser le réalisme, la vraisemblance, pour exprimer certaines choses. »

Parmi ses influences, Felipe Bolivar compte l'anime Mindgame de Maasaki Yuasa, ici réinterprété dans ce montage.

Parmi ses influences, Felipe Bolivar compte l'animé Mindgame de Maasaki Yuasa, réinterprété dans ce montage.

Car derrière cette démesure, le jeune auteur veut mettre de l’intensité dans les sentiments humains. Dans les gestes et mimiques rencontrées à certaines cases, un air puisé dans les planches de Bastien Vivès n’est jamais loin : « On retrouve souvent chez ses personnages des interactions qui au début paraissent banales, mais qui au fil des pages s’avèrent être chargées de sens et très contemplatives. » Du haut de sa majorité, Felipe aime transformer la vie en conte fantastique raconté avec la poésie et la candeur d’un enfant. Comme si cette régression lui permettait de voir plus clair dans le brouillard que lui réserve le monde des adultes...

Un électron libre

Bien que les petites historiettes publiées sur son blog prennent des allures d’épopées initiatiques, Felipe a encore d’autres récits à explorer. « Quand on commence à se lancer dans la BD, les lecteurs ont tendance à s’attacher à un style. » explique-t-il avant de tempérer : « Il faut oser faire des mélanges, afin de donner de la substance à notre travail. » Une liberté qu’il a pu s’offrir en grand grâce à Internet, où il a pu rendre ses créations accessibles et rencontrer ses futurs camarades d’études.

Dans ses planches, Felipe Bolivar donne une dimension fantastique à sa réalité.
Dans ses planches, Felipe Bolivar donne une dimension fantastique à sa réalité.

Malgré toutes les richesses du web, le blogueur reste de la vieille école et espère un jour contempler ses œuvres autrement que sur la surface d’un écran. Dans la constellation d’idées qui fusent dans sa tête, sa première bande dessinée papier reste encore à piocher. En solitaire comme au côté de son collectif LDA kru, fondé avec des amis, l’étudiant cultive sa curiosité artistique à travers diverses expériences graphiques. Car l’auteur ne sait peut-être pas encore vers quoi il tend, mais il le fait passionnément...

Pour explorer l'imagination candide et fantasque de Felipe Bolivar, rendez-vous sur son blog !

Pour explorer l'imagination candide et fantasque de Felipe Bolivar, rendez-vous sur son blog !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants