icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

La grande évasion Aby Cyclette

Auteur(s) :
Aby Cyclette

Cette semaine, la Toile montante vous embarque dans un vol direct vers l’aventure aux côtés d’Aby Cyclette. Portrait de cette blogueuse alsacienne de 27 ans, qui nous transporte dans ses récits de voyage riches en rencontres et découvertes !

Bédéphile de père en fille

Pour cette Toile montante, Aby Cyclette a dessiné son personnage préféré : Harold du film d'animation Dragons.

Pour cette Toile montante, Aby Cyclette a
dessiné son personnage préféré : Harold du
film d'animation Dragons.

Aby Cyclette a hérité de la passion de la BD de son père, grand collectionneur et auteur de quelques publications dans la revue Métal Hurlant. « Mais pression familiale oblige, il a dû trouver un « vrai travail ». Il a donc reporté son amour de la BD sur moi, et celui du cinéma sur mon frère. Chacun a eu son héritage en fin de compte ! » glisse-t-elle en souriant. Chaque bonne note était un prétexte pour se faire offrir un album ou bien emprunter à la bibliothèque quelques albums de Gaston Lagaffe. Et lorsqu’elle était en cours, les vagues d’ennuis s’écrasaient contre les chefs d’œuvres griffonnés dans la marge d’un cahier.

Parmi ses premiers admirateurs, une de ses profs de maths du collège l’a encouragée à postuler en Arts appliqués dès le lycée. Une fois un bac en poche, Aby Cyclette décide d’emprunter, plus par sûreté que par envie, la voie de la communication visuelle, avant de gagner Metz pour renouer avec son premier amour : la BD. Là-bas, elle apprend la bande dessinée auprès de professionnels, dont Baru qui lui donnera une de ses plus grandes leçons : « Ne jamais avoir à expliquer son dessin. Si personne ne le comprend, c’est qu’il ne marche pas ! »

Voyager pour vaincre la routine

Pour s’entraîner au dessin, l’étudiante avait toujours sur elle un petit carnet, dont elle noircissait les pages de petites vignettes inspirées de son quotidien. Les planches provoquaient souvent des sourires chez ses camarades : « L’un d’entre eux m’a alors conseillé de les publier sur Internet. A l’époque je suivais déjà les blogs de Cha et Laurel, et je me suis rapidement lancée. » Mais alors que des petits bouts de vie évoluaient sur son blog, Aby Cyclette ressentait le besoin de raconter des choses plus palpitantes.

Partout où Aby Cyclette va, son bon vieux pendentif ramené d'Islande ne la quitte jamais.

Partout où Aby Cyclette va, son bon vieux pendentif ramené d'Islande ne la quitte jamais.

Alors dès que les premiers salaires sont tombés, la blogueuse est partie seule en voyage, une immense curiosité en bandoulière. Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Canada ou Islande... A chaque escale, la jeune baroudeuse prenait le temps d’esquisser les différences culturelles, les petites hontes ou bien les habitudes qui nous rapprochent de l’inconnu. « La rencontre est la chose la plus importante d’un voyage. C’est pour ça que dès que j’organise un séjour, j’évite les agences. Je préfère dormir dans des auberges de jeunesse ou bien prendre les transports, afin m’obliger à échanger avec les autres. » tient-elle à souligner.

Le web, terrain de partage

A force de partager ses récits de voyage sur son blog, Aby Cyclette s’amuse de devenir un office de tourisme à elle toute seule : « Certains lecteurs m’ont contactée pour me faire part de leur crainte de voyager seul. Ça fait plaisir de les rassurer, les conseiller et les encourager à se lancer ! » Aussi bien sur la surface de la planète que celle de son écran, l’envie de rencontre et d’échange coule dans les veines de la blogueuse.

Dans ses récits de voyage en Nouvelle-Zélande, Aby Cyclette montre que certaines références traversent les frontières.

Dans ses récits de voyage en Nouvelle-Zélande, Aby Cyclette montre que certaines références traversent les frontières.

Ce qui promet de belles aventures, narrées dans Welcome to Kiwiland, carnet de voyage en Nouvelle-Zélande qu’elle espère éditer grâce au financement participatif. Une première cagnotte, récoltée sur Ulule, avait déjà donné naissance à sa BD T’es-tu correc', compte-rendu de son année au Québec. Son amour pour la province francophone lui a même valu une participation à un documentaire sur les différences culturelles entre Québécois et Alsaciens, ainsi que l’envie de s’installer là-bas. En attendant, Aby Cyclette continue de remplir sa tête de jolis projets de voyage, pour mieux nous faire rêver...

Avant de visiter le cocon créatif d'Aby Cyclette, rendez-vous sur son blog !

Avant de visiter le cocon créatif d'Aby Cyclette, rendez-vous sur son blog !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants