icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

L'expérience Ombre de Métal

Auteur(s) :
Frédéric Sagot

Date : 09/09/2016

Lieu : Paris

Entre utopie futuriste et questionnement philosophique, Ombre de Métal emmène le lecteur sur un territoire scientifique en éclosion : le transhumanisme. Alors que le projet, notre élule du mois, continue de collecter des fonds sur sa page Ulule, son auteur Frédéric Sagot a accepté de nous livrer la formule pour faire une BD de science-fiction !

À la découverte du transhumanisme

Il s’agit votre première bande dessinée. Pouvez-vous nous résumer votre parcours avant la BD ?

Frédéric Sagot : J’ai toujours baigné dans le dessin ! C’est une activité que mes parents m’ont toujours poussé à continuer. Après des études d’Arts Appliqués à Sèvres, j’ai poursuivi avec une école de design et de graphisme à Orléans, qui m’a formé à mon futur métier d’illustrateur. J’exerce cette profession depuis des années, au cours desquelles j’ai entassé des carnets entiers de croquis d’illustrations et de bande dessinée !

Introduction d'Ombre de Métal

Des ébauches qui ont donné naissance à Ombre de Métal. Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Frédéric Sagot : Ombre de Métal est un constat du monde actuel et de son rapport au transhumanisme, un mouvement scientifique et intellectuel qui prône la quête de l’immortalité et l’amélioration de l’humain par la technologie. Au départ c’était une bande dessinée que je voulais faire pour moi. Mais à force de partager mes travaux sur Internet, on m’a encouragé à la publier.

Illustration Le Réveil de Frédéric Sagot

La bande dessinée est rapidement devenu un prétexte pour interroger le lecteur sur les limites du transhumanisme : jusqu’où iront les recherches autour des micro-organismes ? Est-ce qu’on pourra installer des programmes dans les cellules ? Notre cerveau sera-t-il contrôlé par des puces ? Ces questions me fascinent et m'effraient à la fois, j’ai donc voulu les mettre en scène dans Ombre de Métal.

De quelle manière comptez-vous amener ces questionnements dans le récit ?

Frédéric Sagot : Le transhumanisme est un sujet vaste qui touche plusieurs thèmes, ce qui fait sa richesse, mais aussi sa complexité, car il prête énormément à controverse. J’ai pu le constater dans mes recherches, ainsi qu’au cours de discussions avec les membres du collectif Les Transhumains Heureux dont je fais partie.

Introduction d'Ombre de MétalCes échanges m’ont aidé à construire le récit de manière à installer un débat. Je fais naviguer le lecteur entre plusieurs points de vue, incarnés par différents personnages, dont Tom et Ombre, les héros du récit. Ces deux personnages représentent chacun un versant, positif et négatif, du transhumanisme. Les faire collaborer apportait plus de dynamisme au débat, que je ne voulais pas partisan. Le face-à-face des personnages permet de soulever plusieurs idées, afin de donner une vue d’ensemble sur ce phénomène encore nébuleux.

Comment avez-vous composé graphiquement ce duo, ainsi que tous les personnages hybrides ?

Frédéric Sagot : En grand fan de comics, j’ai été scotché par le personnage d’Iron Man, qui incarne parfaitement la symbiose entre la machine et l’homme. Cette idée m’a beaucoup orienté dans la conception des personnages. J’ai fait de nombreux croquis et recherches graphiques afin de les retravailler, jusqu’à tomber sur une version qui me plaise. Pour moi il est important que je me détache de mes influences, afin de dessiner plus librement et ajouter ma patte artistique !


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants