icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Museum - T1 : Killing in the rain

couverture de l'album Killing in the rain

Série : Museum - Tome : 1/2 - Éditeur : Pika

Scénario : Tomoe Ryôsuke - Dessin : Tomoe Ryôsuke

Collection : Graphic

Genre : Manga, Polar / Thriller, Seinen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 16.00€

Le résumé du manga

Une femme dévorée par des chiens, un homme découpé en petits morceaux… Une série de meurtres, un seul indice… une signature sur chaque scène, un petit message laconique, un verdict inscrit sur un papier. Le lieutenant Sawamura, secondé par le sergent Nishino, enquête mais manque cruellement de pistes. Et pour ne rien arranger, Sawamura n'arrive plus à joindre sa femme qui a quitté le domicile conjugal avec leur fils…

Note culturebd 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

La critique culturebd

Thriller macabre et angoissant, le premier tome de Museum nous plonge dans l’horreur de meurtres barbares et d’un dangereux tueur en série. Un début d’enquête immersif et réussi pour Tomoe Ryôsuke.

Une série de meurtres singuliers et cruels fait son apparition ne laissant comme indice qu’une signature : la sentence inscrite sur un bout de papier, laissé sur la scène du crime. Le lieutenant Hisashi Sawamura, récemment quitté par sa femme, enquête activement sur l’identité de ce tueur fou. Mais alors que le voile se lève peu à peu, son ex-compagne et son fils se trouvent injoignables et disparaissent dans la nature...

A la manière d’une enquête policière classique, le récit bien ficelé dévoile peu à peu le décor et le contexte de l’action. Le personnage du tueur, psychopathe minutieux au masque de grenouille, inquiète et appuie la dimension angoissante de l’histoire. Motivé par des raisons bien personnelles, le choix des victimes et le mode opératoire laissent deviner une mise en scène de grande envergure. Les détails subtilement amenés par un rythme régulier et prenant, gardent en haleine jusqu’à la dernière page.

Epuré et efficace, le dessin sombre se distingue dans la composition des visages et l’alternance de plans différents. L’expressivité des personnages, en particulier celui du lieutenant, rend l’ensemble visuel réaliste et inquiétant. La retranscription précise de l’instant par les ralentis, les pauses ou les courses poursuites haletantes renforce la narration et intensifie le suspense. L’atmosphère pesante supplée par des nuances de gris maîtrisées appuie la gravité des événements.

Enquête classique mais néanmoins efficace, cette lecture plaisante ravira les amateurs de polars... et d’horreur !

Rachelle Gosselin, le 26/06/2017

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants