icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Les Gouttes de Dieu - Mariage - T3

couverture de l'album

Série : Les Gouttes de Dieu - Mariage - Tome : 3/4 - Éditeur : Glénat Manga

Scénario : Tadashi Agi - Dessin : Shu Okimoto

Collection : Seinen

Genre : Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 9.15€

Le résumé du manga

Shizuku passe la soirée avec ses anciens collègues du départements Vins, mais ses retrouvailles avec Miyabi sont interrompues par un coup de fil du Mama-Miya. Kurazo a en effet décidé de participer à la “bataille des mariages”, le concours de cuisine du festival Tokyo Wine & Dine, sponsorisé par un site internet. Alors que Tomine fait partie du jury, toute l’équipe se prépare à relever le défi imposé : marier le curry et le vin… Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

La série Les Gouttes de Dieu - Mariage marrie toujours vin et gastronomie. Ce spin-off du manga Les Gouttes de Dieu s’intéresse dans son troisième volume au mariage entre le vin et les plats au curry. Une nouvelle aventure à déguster !

Shizuku retrouve ses anciens collègues du département Vins et surtout la belle Miyabi dont il était si proche pendant les quarante-quatre albums des Gouttes de Dieu. Les deux jeunes gens semblent prêts à échanger enfin un tendre baiser lorsque Shizuku reçoit un texto du Mama-Miya, le restaurant qu’il a déjà aidé par le passé.

Le Mama-Miya s’est inscrit à un concours de mariage entre mets et vins dont la première manche a pour thème l’assortiment entre le curry et le vin. L’aide de Shizuku est donc la bienvenue d’autant plus que l’ennemi juré du Mama-Miya, le Romanée-Ya, est également inscrit. Surtout que ce dernier n’hésite jamais à recourir aux méthodes les plus déloyales.

Le scénario de ce troisième volet reprend le système éprouvé de la série originale, à savoir l’insertion d’une histoire secondaire entre deux événements majeurs de l’intrigue principale. Le choix de centrer l’histoire sur le restaurant Mama-Miya, auquel nous avons déjà eu affaire, permet d’accélérer le rythme et de donner une plus grande exposition au restaurant concurrent, le Romanée-Ya, dont le gérant est délicieusement retors.

Le trait délicat et réaliste d’Okimoto sert particulièrement bien cet album. S’il excelle dans les portraits des personnages, il retranscrit particulièrement bien les atmosphères et notamment les évocations des vins même en préparation d’un concours thématique.

Ce volume réussi fait prendre son rythme de croisière à la série après avoir posé les jalons de l’intrigue pendant les deux premiers albums.

Marlène Herbelin , le 08/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants