icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Innocent - T1

couverture de l'album

Série : Innocent - Tome : 1/9 - Éditeur : Delcourt

Scénario : Shin-ichi Sakamoto - Dessin : Shin-ichi Sakamoto

Collection : Delcourt/Tonkam Seinen

Genre : Historique, Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 7.90€

Note culturebd 4.0

Scénario

3.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Succéder à son père n’est jamais une chose facile, mais quand ce dernier est le bourreau de Paris, c’est une vraie gageure. Réticent au possible çà cette charge, Charles Henri Sanson va devenir un des bourreaux les plus célèbres : il va être celui de la Révolution française, coupant beaucoup des têtes qui ont compté à cette période. Cette série particulière offre un écrin à ce personnage qui ne l’est pas moins.

Innocent se concentre sur un protagoniste atypique et inattendu dans la galerie des héros. Charles Henri Sanson, bourreau de son état, nous est présenté comme un jeune garçon de 15 ans. Ce premier s’attache à montrer comment cet adolescent va devoir reprendre la suite de son père en 1754,  dans une fonction qu’il a en horreur.

Le récit montre avec précision le malaise de ce jeune homme face à sa tâche mais aussi la position particulière que les bourreaux occupaient dans la France de l’Ancien Régime. Ils étaient le mal nécessaire, craints et rejetés à la fois. Le lecteur découvre aussi une famille entièrement consacrée à sa charge pesante. Tout en posant le décor de manière réussie, le récit se perd quelque peu dans un atermoiement lié à la détresse de Sanson et à ses premiers émois.

Le trait, lui, est juste sublime. Le travail sur les visages se révèle si poussé qu’il semble parfois offrir une photo en noir et blanc. Le jeu de lumière et les différentes nuances de noir, gris et blanc mettent en avant à la fois les sentiments des protagonistes et les atmosphères des lieux. Les décors sont riches, détaillés, précis : un vrai bonheur pour les yeux ! De surcroit, chacune des 224 pages est empreinte d’une puissante force.

Ce premier tome pose les bases d’un récit s’avérera sûrement passionnant, surtout s’il laisse autant de place à son dessin marquant.

Damien Sirven, le 19/03/2015

Critiques Presse

Note moyenne : 4.0 pour 2 critiques presse

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants