icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Green Mechanic - T1

couverture de l'album

Série : Green Mechanic - Tome : 1/1 - Éditeur : Ki-oon

Scénario : Yami Shin - Dessin : Yami Shin

Genre : Manga, Shonen

Public : De 9 à 17 ans

Prix : 7.90€

Voir la bande-annonce

Le résumé du manga

Les êtres humains ont fait de leur planète un désert recouvert d’ordures. Le seul endroit habitable est la Mégapole, ville géante où s’entassent hommes et robots, ainsi que les mystérieux Ersatz, créatures monstrueuses pourchassées par la Milice. Dans ce monde en perdition survit Misha, jeune orpheline aux dons d’empathie surdéveloppés. Incapable de contrôler sa capacité à lire les émotions des autres, elle se tient à l’écart de ses semblables. Lire la suite...

Note culturebd 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

La critique culturebd

Dans un futur post-apocalyptique où les humains se partagent l'unique zone encore vivable de la Terre, la jeune Misha rencontre un morphing, robot capable de prendre n'importe quelle apparence, et lui donne celle d'un ami disparu. C'est le début d'une quête et d'un premier volume riche et plein de promesses.

L'univers de Green Mechanic est plutôt pessimiste : l'humanité s'entasse dans une ville entourée d'un désert hostile et pollué, et vit rarement au-delà des trente-cinq ans. À cette société s'ajoutent les robots et les ersatz, intrigants mutants qui parfois s'attaquent aux humains ou les enlèvent.

Misha, elle, est une adolescente condamnée à la solitude par ses capacités empathiques hors-normes, qui lui rendent le contact pénible. Sa rencontre avec Reborn, le robot morphing, signe la fin de son errance. Bientôt, tous deux rejoignent un groupe enquêtant sur les ersatz et se lancent à la recherche de Mickael, ami de Misha enlevé par les ersatz.

Yami Shin, gagnante du premier tremplin manga Ki-oon, mêle les influences au sein d'un manga au scénario très dense qui parvient cependant à garder sa cohérence. Les thèmes abordés sont multiples et alléchants : relations entre humains et machines, écologie, regards sur les mutants, complexité des émotions humaines.

Le dessin, de qualité, allie émotion, rire et jolies scènes de combat. Si le style est bel et bien celui d'un manga, dans les attitudes des personnages et le découpage, certains détails rappellent que l'auteure vient de Suisse et a su tirer parti de ses influences européennes, comme par exemple, l'usage des ombres.

Ce premier tome ouvre de nombreuses pistes et l'on espère découvrir davantage de cet univers, jusqu'ici peu détaillé, dans la suite. Une belle découverte.

Anne Rodriguez, le 17/06/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants