icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Final Fantasy Type-0 - Le Guerrier à l’épée de glace : Final Fantasy Type-0

couverture de l'album Final Fantasy Type-0

Série : Final Fantasy Type-0 - Le Guerrier à l’épée de glace - Éditeur : Ki-oon

Scénario : Takatoshi Shiozawa - Dessin : Takatoshi Shiozawa

Genre : Manga, Shonen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.65€

Le résumé du manga

Le continent d’Orience est divisé en quatre nations, chacune détentrice d’un cristal qui lui confère des pouvoirs uniques. Milites, nation du Tigre Blanc, Concordia, pays du Dragon Azur, Lorica, gardienne de la Tortue Noire et Rubrum, patrie de l’Oiseau Vermillon, vivent depuis des centaines d’années dans la prospérité et la paix garanties par le Pax Codex…

Mais en l’an 842, au mépris du traité, le maréchal Cid Aulstyne se lance dans une grande Lire la suite...

Note culturebd 1.0

Scénario

1.0

Dessin

1.0

La critique culturebd

Basé sur le jeu vidéo éponyme, Final Fantasy Type-O reprend l’histoire principale en y ajoutant des éléments extérieurs. Dense et parfois difficile à suivre, ce volume donne une triste impression de déjà-vu.

Les quatre pays d’Oriance ont signé un traité afin de préserver la paix et l’équilibre de leurs royaumes. Cependant, le gouvernement de Milites brise ce pacte et décide d’attaquer ses voisins pour conquérir leurs territoires. La glorieuse section de combat Classe Zéro est appelée à la rescousse pour résister face à l’envahisseur...

© 2012 Takatoshi Shiozawa / SQUARE ENIX

Peu lisible et désordonné, le fil du récit s’égare au milieu de dialogues et de descriptions peu utiles pour un récit axé sur l’action. Les personnages présentés succinctement se confondent à tel point que leurs caractéristiques propres sont difficilement repérables. Les scènes de combat s’enchaînent tellement vite qu’elles laissent peu de place à la chronologie de l’histoire qui devient quasiment illisible même pour une personne familière de l’univers Final Fantasy.

A l’image du scénario, le dessin ne parvient pas à accrocher. Les affrontements souffrent du mauvais traitement des effets de perspective tant que les différents visages peu expressifs apparaissent semblables et banals. Les détails bâclés et les angles de vue répétitifs vont parfois jusqu’à rendre la lecture laborieuse.

Ce manga n’est pas à la hauteur du jeu dont il est inspiré. Manquant à la fois de clarté et d’originalité, cet opus donne simplement envie de se replonger dans les jeux vidéo les plus réussi de la saga...

Rachelle Gosselin, le 12/12/2016

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

a commenté :

bon au moins, c'est clair! A ne pas lire et encore moins à acheter !

Posté le 12/12/2016 à 20h29