icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Distopiary - T3

couverture de l'album

Série : Distopiary - Tome : 3/4 - Éditeur : Pika

Scénario : Fumitaka Senga - Dessin : Tellmin'

Collection : Shonen

Genre : Heroic fantasy, Manga, Shonen

Public : De 9 à 15 ans

Prix : 7.50€

Le résumé du manga

Cette fois, "le cirque du malebolge", désigné comme 23e roi du mal, a décidé de s’en prendre à une immense ville. Trois détenteurs de droits maléfiques : une invocatrice sur gages, un expert en gravitation et une mycicultrice hyphique s’apprêtent donc à semer terreur et destruction dans la cité des médias. Par malheur, ces trois démons sont insensibles aux attaques physiques ordinaires et seul un exterminateur peut espérer les battre… Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

La critique culturebd

Accompagné de nouveaux personnages, Tolza rencontre Sizz, une jeune fille chargée de le suivre dans sa quête, ainsi qu'Ezerkill, un autre exterminateur, qui s'oppose à lui sur de nombreux points. Pendant ce temps, le 23e Roi du mal commence à s'en prendre aux habitants et laisse une sinistre traînée de cadavres derrière lui pour un tome prenant.

Nous retrouvons Tolza, accompagné cette fois de personnages qui semblent prêts à durer plus longtemps, notamment Sizz, une observatrice. Cette caste très spécifique est mandatée par les autorités et chaque membre est envoyé auprès d'un exterminateur pour observer ses faits et gestes durant la lutte contre le Roi du mal. Nous rencontrons également un autre exterminateur, Ezerkill, dont les choix, différents de ceux de Tolza, seront l'occasion d'affrontements.

Alors que le premier volume présentait l'univers, ses enjeux et les pouvoirs des exterminateurs, celui-ci approfondit les questions lancées plus tôt : est-il acceptable de sacrifier des alliés pour le bien commun ? Faut-il obéir aveuglément aux règles d'un monde paramétré ou bien peut-on jouer, voire même tricher avec ? Le manga est également plus explicite quant au pouvoir qui dirige le pays, même s’il reste encore flou.

L'intrigue et son héros avancent à bon rythme, préparant la confrontation inévitable entre Tolza et le Roi du mal. Seul bémol : un humour pas toujours bien dosé qui semble parfois inutile. Le dessin, lui, va encore plus loin dans son mélange à la fois étrange et savoureux de personnages mignons, de décors irréels jouant sur des codes kitch du jeu vidéo, et de scènes d'action viscérales.

Ce deuxième volume remplit ses promesses en poursuivant l'intrigue et la quête, tout en nous présentant des personnages plus fouillés et en s'aventurant plus loin dans les thèmes proposés. Plutôt réussi.

Anne Rodriguez, le 05/07/2017

Critiques Presse

Note moyenne : 4.0 pour 2 critiques presse

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants