icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Dead Tube - T2

couverture de l'album

Série : Dead Tube - Tome : 2/4 - Éditeur : Delcourt

Scénario : Mikoto Yamaguchi - Dessin : Touta Kitakawa

Collection : Delcourt/Tonkam Seinen

Genre : Manga, Seinen

Public : Tout public

Prix : 7.99€

Le résumé du manga

Deadtube. Les jeunes gens n’ont plus que ce nom de site de partage de vidéos à la bouche. En fonction du nombre de vues, il peut rendre n’importe qui incroyablement riche. Mais seuls les vidéos les plus trash, les plus humiliantes ou dangereuses intéressent les gens. Accepter d’y participer, c’est prendre le risque de finir dernier et d’endosser tous les crimes réalisés par les autres prétendants. C’est à ce jeu morbide que vont jouer Mai et Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

DeadTube continue selon les mêmes règles : la vidéo qui a fait le plus de vues fait gagner à son propriétaire de fortes sommes d’argent et celle qui en a fait le moins fait endosser à son propriétaire les actes hors la loi du gagnant. Les révélations pleuvent dans ce deuxième volume, empli de sexe et de violence.

Tomohiro, le jeune timide du club de cinéma vient de voir mourir la manager dont il était amoureux. De rage, il a tué Mai et découvre qu’il a été le jouet des autres membres du club de cinéma. Blessé par tant de duplicité, il commence à découvrir que tout cela n’est qu’une partie de l’immense jeu qu’est DeadTube.

Alors que le premier tome finissait sur un rebondissement, ce deuxième volume débute sur les chapeaux de roue avec une surprise encore plus importante. Ce renversement dévoile de nombreux éléments, notamment sur Tomohiro. Le héros fragile du début va peu à peu évoluer et ouvrir les yeux sur les mécanismes du monde qui l’entoure.

Ce volume s’attarde davantage sur la fuite en avant des participants à DeadTube. Puisqu’il faut finir premier pour ne pas payer ses crimes, on surenchérit dans l’horreur pour atteindre la place convoitée. Le piège se referme sur ces jeunes adolescents, implacable et effrayant dans sa lente avancée.

Si le trait reste toujours centré sur les expressions des personnages, qui sont aussi la clé des vidéos, on pourra regretter ici, la surenchère dans les plans de seins dénudés. Certains passages voyeuristes au cadrage vulgaire n’amènent rien à l’intrigue mais sont heureusement très courts.

DeadTube surprend et horrifie une nouvelle fois : le suspense fonctionne à merveille.

Damien Sirven, le 03/05/2017

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants