icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Ajin - T8

couverture de l'album

Série : Ajin - Tome : 8/8 - Éditeur : Glénat Manga

Scénario : Gamon Sakurai - Dessin : Gamon Sakurai

Genre : Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 7.60€

Le résumé du manga

Kei Nagai a choisi le siège de Forge sécurité comme arène pour affronter Sato et ses complices. Deux des onze personnalités visées par le groupuscule terroriste serviront d’appât, dans ce plan qui se met en action dès l’arrivée du commando ajin dans les locaux.

Menés par Tanaka, les immortels progressent rapidement dans les étages, loin de se douter qu’ils devront bientôt faire face à l’unité spéciale formée par Kei, Tosaki et leurs subordonnés. Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

Kei Nagai a choisi de tendre un piège à Sato et sa bande dans l’immeuble de Forge Sécurité. Le bâtiment est pris d’assaut par la bande de Sato, qui, lui, n’est pas sur ce théâtre d’opération. Les immortels progressent et Nagai va entrer en action pour un face-à-face réjouissant !

Tanaga et son équipe progresse facilement dans la tour, sans se douter que Nagai leur a tendu un piège. Chaque marche franchie les affaiblit un peu plus car ils perdent des munitions et s’aveuglent de confiance. Le piège tendu au quatorzième étage va pouvoir se refermer sur eux.

Ce huitième volume d’Ajin ne tourne qu’autour des combats que vont se livrer les différents protagonistes de cette série fantastique. Des moments de respiration bienvenue s’interposent entre les différents combats intenses. Dans cette course à la vie, les héros trouvent des solutions ingénieuses pour se battre, passer outre des pièges élaborés et toujours surprenant. Alors que l’intérêt de la lecture est sans cesse renouvelé, les protagonistes dévoilent en plus davantage de complexité. Le coup de théâtre de la fin du tome ménage le suspense sur la suite...

Le trait met toujours l’accent sur les visages et leur expressivité mais la crédibilité des scènes de combat assez dynamiques n’en pâtit pas. Seule très légère ombre au tableau, un petit manque de clarté dans certaines scènes de combat au corps à corps. Le graphisme de ce manga n’en demeure pas moins très lisible.

Ce huitième volume d’Ajin maintient l’intérêt du lecteur à un très bon niveau : la série n’a pas fini de surprendre !

Damien Sirven, le 25/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants