icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Red Angels

couverture de l'album Red Angels

Éditeur : Urban China

Scénario : Li Yaosha - Dessin : A Qie

Genre : Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 15.00€

Le résumé du manga

La première est mariée un homme qui la bat, et tapine pour l'aider à rembourser ses dettes de jeu. La seconde, âgée d'un quarantaine d'années, a quitté l'usine et travaille dans la rue pour payer des études à ses filles. La troisième, jeune campagnarde un peu naïve, essaye de trouver un homme bon qui la sortira de là pour l'épouser. Leur destin va basculer avec le plan de restructuration urbaine de la Chine et l'apparition du sida.

Note culturebd 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Red Angels suit le destin de trois prostituées dans les années 90 au cœur d’une Chine dont on parle peu : celle des classes sociales les plus basses, touchées de plein fouet par les réaménagements urbains et l'apparition du SIDA. Un récit intéressant, porté par un superbe dessin inspiré de l'animation.

« Le proprio » connaît bien le monde des prostituées : quasiment toutes ses locataires exercent cette profession. Durant les années où il les côtoyait, trois d'entre elles l'ont particulièrement marqué. La première, battue par son mari, fait le trottoir pour rembourser les dettes de celui-ci. La seconde vend son corps depuis bien trop longtemps, afin de payer les études de ses enfants. Quant à la troisième, pleine de vie et naïve, elle va vite déchanter face à la violence du milieu.

Si chacune porte un lourd fardeau et a peu de chance de voir son histoire finir autrement que par une tragédie, on a cependant un peu de mal à éprouver de l'empathie pour elles. Peut-être est-ce dû au fait que la BD soit adaptée d'un documentaire, pour lequel l'auteur, scénariste ici, a effectué un énorme travail de recherche qui instaure une certaine distance avec les personnages.

Mais cette froideur nous immerge dans l'ambiance glauque et sans âme des bas-fonds de cette ville chinoise. Réaménagements urbains, apparition du SIDA... On découvre les multiples revers que ces femmes ont subis, ainsi que les stratégies d'adaptation qu'elles ont été forcées de mettre en place.

Le dessin, inspiré de l'animation, renforce la sensation d'inéluctabilité et d'emprisonnement par l'usage de couleurs ternes, entrecoupé d'épisodes tragiques aux tons chauds et vifs. La douceur des personnages, aux traits simplifiés mais expressifs, contraste avec la dureté du récit. C'est cependant dans les décors et paysages urbains que le dessinateur excelle.

À lire pour découvrir une facette méconnue de la Chine contemporaine.

Caroline Bulletine, le 03/01/2017

Pour aller plus loin

Critiques Presse

Note moyenne : 4.8 pour 2 critiques presse

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants