icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Sandman : Sandman Ouverture

couverture de l'album Sandman Ouverture

Série : Sandman - Tome : 0/11 - Éditeur : Urban Comics

Scénario : Neil Gaiman - Dessin : J.H. Williams III

Collection : Vertigo Essentiels

Genre : Comics, Fantastique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 22.50€

Le résumé du comics

Depuis la création de l'univers jusqu'à la capture de Morphée, les pages de Sandman Ouveture révèleront tous les secrets de cette épopée. Les Éternels Destiny et Death, le Corinthian ou encore Lucien, tous sont de retour pour vous conter les origines inédites de l'une des sagas les plus acclamées du label Vertigo. Le rêve ne fait que commencer.

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Vingt ans après la publication du dernier opus de sa série Sandman, Neil Gaiman revient pour une Ouverture qui a les couleurs explosives d’un grand finale. Le virtuose J.H. William III donne sa pleine mesure graphique à la symphonie rêvée par l'un des plus grands auteurs de comics.

Le seigneur des rêves a laissé, il y a longtemps, vivre une étoile. Mais à force de rêver, celle-ci est devenue folle et menace à la fois le monde des songes et celui de l’éveil, c’est à dire tout l’univers. Pour l’arrêter, Sandman devra user d’ingéniosité, de chance et compter sur les bons alliés. Son combat le plus difficile approche : il aura lieu au cœur de l’univers, dans la cité des étoiles mais aussi sur un étrange navire voguant sur les rives du jardin de Destin.

On ne pouvait rêver de préquel plus grandiose pour Sandman. Cette histoire de vie et de mort de l’univers convie des figures connues de la saga, dont le Corinthien, Mort ou Lucien, mais aussi un nouveau bestiaire à la croisée des mondes extraterrestres de Moebius, de l’Angleterre de Wilde et des vers de Shakespeare. Toujours aussi onirique, ne renonçant jamais au grandiose voire au grandiloquent, Neil Gaiman enflamme l’existence de son héros. Son style recherché et ses collisions de mondes offrent à J. H. William III un scénario à l’aune de sa créativité.

Ce dessinateur modèle les cases comme bon lui semble, mêle surréalisme, Art Nouveau, gothique, psychédélique et mille autres influences pour orchestrer un rêve qui serait à l’imagination ce qu’une cathédrale est à l’architecture. A ses mises en scène sans limite se fondent les couleurs profondes de Dave Stewart. L’ensemble irradie, s’admire, se relit.

Point d’entrée complexe dans le monde de Sandman, cette Ouverture s’appréciera pleinement comme un point d’orgue à cette série comics iconique.

Line-Marie Gérold, le 22/12/2016

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants