icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Yin et le Dragon - T2 : Les écailles d'or

couverture de l'album Les écailles d'or

Série : Yin et le Dragon - Tome : 2/2 - Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Richard Marazano - Dessin : Xu Yao

Genre : Fantastique, Historique

Public : Tout public

Prix : 14.00€

Le résumé de l'album

Yin et son grand-père se sont habitués à la présence du Dragon d’or, qui les aide dans leur pêche quotidienne. Mais la guerre fait rage à Shanghai : derrière les assauts de l’armée japonaise, qui donnent lieu au terrible massacre de Nankin, c’est le Dieu Xi Qong, maître des Dragons, qui s’exprime pour dominer le monde des hommes. Tandis que Yin et ses amis survivent tant bien que mal à l’invasion japonaise, le dragon d’or, qui s’est affranchi de Lire la suite...

Note culturebd 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Les écailles d’or poursuit la trilogie Yin et le Dragon. Un drame dont le sort de l’humanité dépend, se joue entre dragons, sur fond de guerre sino-japonaise. Un conte passionnant et toujours magnifiquement illustré.

Le dragon d’or se soigne de ses blessures, toujours caché par Yin et son grand-père. La petite fille peut à présent, également, compter sur le soutien des enfants des rues. L’officier Utamaro, lui-même, n’est pas insensible au sort de l’orpheline et de son vieux tuteur. Son idéalisme prend le dessus et le place en fâcheuse position dans ce contexte historique tendu. La tension est d’autant plus palpable que Xi Qong, le dragon noir de la fin des temps, revient...

Le conte se poursuit de façon très crédible et solide : les éléments du premier tome sont exploités de façon continue alors que les relations entre tous les protagonistes évoluent. Le contexte posé dans le premier tome permet de développer le réel enjeu du récit : le retour du dragon noir de la fin des temps, dont les Hommes deviennent les témoins et acteurs maladroits. L’ombre du dragon Xi Qong plane sur l’album et génère une réelle tension tandis que le lecteur s’attache parallèlement aux personnages dont l’issue semble incertaine.

Cette ombre envahit aussi la fable graphiquement grâce à des couleurs sombres. Tout annonce le retour de Xi Qong dont la présence semble déjà voler sur l’album et l’envahir peu à peu. Seule tranche la tracée jaune du dragon d’or, porteuse de vie, d’énergie et d’espoir. La ligne fine et le dessin très précis de Xu Yao sont encore plus admirables dans ce second volet alors que l’histoire progresse.

Ce récit jeunesse confirme qu’il est suffisamment solide et profond pour intéresser tout adulte...

Marlène Herbelin , le 17/05/2017

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants