icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Une histoire de l'île d'Errance : Bran

couverture de l'album Bran

Série : Une histoire de l'île d'Errance - Éditeur : Glénat BD

Scénario : Flora Grimaldi - Dessin : Maike Plenzke

Collection : Tchô ! L'aventure…

Genre : Heroic fantasy

Public : Tout public

Prix : 14.95€

Le résumé de l'album

Sur l’île d’Errance, les Humains se méfient comme de la peste des Créatures, des êtres magiques aux pouvoirs redoutables. Lors d’une partie de chasse dans la Forêt Interdite, le jeune et arrogant Bran blesse mortellement une biche aux cornes d’or qui s’avère être l’une de ces Créatures. Elle lui jette alors un terrible sort : le jour, Bran se changera en corbeau pour ne redevenir humain qu’une fois la nuit tombée. Rejeté par les siens, Bran Lire la suite...

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Un jeune prince arrogant et sans pitié est transformé en corbeau après avoir tué une créature magique. Seule une sorcière-renard mystérieuse accepte de lui venir en aide... Sous forme de récit initiatique et servi par un dessin superbe, ce conte nous emmène dans un univers fantastique digne des plus belles légendes.

Sur l'île d'Errance, les humains et les Créatures de la Forêt Interdite se haïssent mais ont conclu une trêve fragile. Bran, prince héritier vindicatif et irresponsable, tue une biche aux cornes dorées lors d'une partie de chasse. Celle-ci lui jette une malédiction : le jour, il devient corbeau. Rejeté par les siens, il va rencontrer Macha, une guérisseuse qui se transforme en renard à volonté. Bran s'incruste lorsque celle-ci part en mission chercher un remède à une Créature qui se meurt, persuadé qu'elle peut le guérir lui aussi.

Les légendes de jeunes hommes orgueilleux qui se font remettre à leur place par des êtres magiques après un chemin initiatique long et douloureux sont aussi rares que les plumes sur un corbeau. Mais celle de Grimaldi sort des sentiers battus, grâce à un récit bien écrit, plus sombre et nuancé qu'il n'y paraît.

Le parallèle avec Princesse Mononoké de Miyazaki est inévitable, même si les caractères des personnages sont bien différents. Le héros est buté, insupportable et incapable d'apprendre de ses erreurs. La sorcière, plus mesurée et responsable, cache néanmoins une complexité qui la fait passer au premier plan du récit.

Les illustrations sont également très influencées par l'animation, avec un trait énergique et expressif, des contours inexistants et des couleurs vivantes. Plenzke créé un univers fantastique complet, avec ses différentes espèces magiques, ses décors tour à tour verdoyants ou désertiques, ses ambiances et quelques scènes captivantes.

Bran nous offre ainsi un album fantastique qui envoûtera aussi bien les enfants que les plus grands.

Caroline Bulletine, le 05/02/2015

Pour aller plus loin

Anecdotes

Critiques Presse

Note moyenne : 3.5 pour 3 critiques presse

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants