icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Un Jour sans Jésus - T3

couverture de l'album

Série : Un Jour sans Jésus - Tome : 3/6 - Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Nicolas Juncker - Dessin : Chico Pacheco

Collection : Humour

Genre : Humour

Public : Tout public

Prix : 11.50€

Le résumé de l'album

Jérusalem, dimanche de Pâques de l’an 33 après Jésus-Christ. 12 h 00.

Contrairement aux Romains, dont les recherches ne donnent rien, celles des apôtres rencontrent un franc succès ! Pierre, Simon et Thaddée découvrent que Judas le Galiléen a bien volé et débité un corps, Matthieu qu’Hérode a envoyé deux hommes voler le corps du Christ la veille, Thomas que certains marchands du temple revendent des morceaux de prophète volés ici ou là en guise Lire la suite...

Note culturebd 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

La critique culturebd

La pagaille est à son comble : les Romains courent partout pour retrouver le corps ou le restes du fameux prophète, la moitié des apôtres est coincée chez Judas le galiléen qui a débité un corps façon Hannibal Lecter et l'autre moitié enquête. Ce troisième tome d’Un Jour sans Jésus fait avancer l'intrigue sans révolutionner l'histoire.

Dans ce troisième tome, l’auteur Nicolas Juncker fait décanter cette improbable histoire de recel de cadavre. Il poursuit son intrigue au pas de course pour décrire la quête insoluble des apôtres complètement stressés et désespérés de retrouver le corps de leur guide, si possible en un seul morceau. Mais Ponce Pilates a prévu les grands moyens pour rétablir un peu de calme dans la poudrière qu'est devenue la région.

Si cet album est aussi amusant que les précédents, on commence à vouloir que quelqu’un mette enfin la main sur le corps du Christ : un zélote, un Romain, l’affreux Paul aux yeux chafouins, un marchand du temple, Hérode, un vendeur de plateaux ou même un comploteur saducéen quiconque mettra la main sur ce corps sera accueilli comme le messie...

Le dessin de Chico Pacheco, toujours aussi amusant, soutient l’action et dépeint bien les personnages surtout les nouveaux venus. Entre la secte des Saducéens aux faux airs de Ku Klux Klan et la relation entre Pierre et Judas aux relents de Cinquante nuances de bondage, il rend cette galère biblique des plus amusantes.

Plus bordélique que jamais, Un jour sans Jésus continue d'amuser les amateurs de calembours et jeux de mots iconoclastes pas légers.

Laure Enne, le 15/05/2017

Pour aller plus loin

Critiques Presse

Note moyenne : 2.5 pour 2 critiques presse

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants