icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Streamliner - T1 : Bye-Bye Lisa Dora

couverture de l'album Bye-Bye Lisa Dora

Série : Streamliner - Tome : 1/1 - Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : 'Fane - Dessin : 'Fane

Genre : Aventure

Public : À partir de 12 ans

Prix : 22.50€

Le résumé de l'album

À l’appel du plus éminent gang du pays, des dizaines de « voyous » du volant et autres fous de vitesse se retrouvent en plein désert pour une gigantesque course clandestine dont le vainqueur se verra traditionnellement élu « chef de meute » pour un an. Billy Joe, ténébreux leader des Red Noses, a jeté son dévolu sur une petite station-service en léthargie pour remettre son titre en jeu. Ses cuves pleines de carburant, ses quelques aménagements Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.5

La critique culturebd

Amérique, années 60. Cristal O’Neil et son père tiennent une station-service peu fréquentée sur la route 666. Mais un jour arrive Billy Joe, chef du gang des Red Noses, décidé à organiser une course automobile sauvage au milieu de ce coin du désert. C'est le début d'un rallye de péripéties savoureuses.

Streamliner, c’est une Amérique des années 1960 revisitée : ses routes immenses, son soleil de plomb, ses fous du volant, sa violence et ses cigarettes à chaque case. Il y a des clins d’œil au western, au road movie, des répliques qui fusent, une fausse publicité et de la nostalgie. Tarantino n’est pas loin.

Dense et rythmé, le scénario est une escalade permanente : une course sans limites pour la possession d’une Winchester et la place de chef, des affrontements, un meurtrier en cavale, un pari malencontreux qui va précipiter les O’Neil malgré eux dans la compétition... Le casting grossit sans jamais submerger le lecteur : Billy Joe est suivi d’amateurs de vitesse, un gang de bikeuses s’en mêle puis un groupe de rock, un meurtrier, ainsi que les fédéraux qui le poursuivent, les médias, si bien que la course finit par échapper à ses organisateurs.

Le dessin expressif, plein d'énergie, a une dimension très cinématographique. La vitesse se lit dans le trait, alors même que la grande course n’a pas encore commencé. Les couleurs dominées par des tons sable soulignent l'atmosphère du désert renforçant l’immersion.

Si voitures et motos sont au cœur de l'intrigue, pas besoin de s’y connaître pour apprécier le titre, qui peut s’adresser aussi bien aux amateurs de bolides qu’aux non-initiés. Une bonne BD qui s’achève sur un lourd suspense. Vivement la deuxième partie.

Anne Rodriguez, le 25/04/2017

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants