icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Les Prométhéens - T3 : Le Fils prodigue

couverture de l'album Le Fils prodigue

Série : Les Prométhéens - Tome : 3/3 - Éditeur : Le Lombard

Scénario : Henscher, Emmanuel Herzet - Dessin : Tarragona Garcia, Rafa Sandoval

Genre : Heroic fantasy

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.99€

Le résumé de l'album

Traiter l'enlèvement d'une célébrité est toujours un défi de taille dans la carrière de n'importe quel policier. Quand il s'agit d'un Dieu, c'est carrément une tâche homérique. Même pour Frank Dito, qui en fait une affaire personnelle. Sans se douter qu'il est déjà dans le collimateur de forces qui le dépassent.

Ébranlés par la disparition d'Apollon, les Dieux de l'Olympe voient éclater la fragile union qui s'était instaurée entre eux après la Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

Les dieux de l’Olympe et leurs héros se sont fait discrets depuis bien longtemps, mais c’était sans compter sur Thymos qui se met à les tuer un par un. Après une fusillade dans un hôpital du New Jersey, la découverte par la police de corps hors normes et la disparition du jet-setteur Solican Solstice qui n’est autre qu’Apollon, les humains sont de plus en plus impliqués. La suite des Prométhéens est menée tambour battant !

Retour sur l’attaque par les phalanges noires, il y a très longtemps. Les héros et les dieux se battent de toutes leurs forces pour sauver le mont Olympe. Sur l’ordre de Zeus, Persée doit tuer la Gorgone dont il est amoureux. Le premier cercle des dieux, quant à lui, se retire pour cacher le « mur » que les phalanges noires veulent absolument récupérer.

Comme dans les deux premiers tomes, le scénario ultra-rythmé embarque le lecteur qui doit lutter contre la cavalcade de l’action pour remarquer les indices disséminés dans le récit. Ce troisième opus fait la part belle aux humains et notamment à Dito, policier new-yorkais qui essaient de comprendre l’incompréhensible.

Parallèlement il met en lumière les dieux affaiblis et leurs caractères, ce qui dévoile par contraste la raison de la haine de Thymos envers eux. La dernière page du Fils prodigue, est le point d’orgue de ces révélations, à surtout pas regarder avant d’avoir lu l’album.

Résolument moderne, le dessin qui emprunte des effets aux comics colle bien au ton actuel du scénario. Les regards des personnages et la dynamique des cases ajoutent à l’effet de précipitation de l’action. Si la spirale d’événements emporte totalement, les pages restituant l’attaque de l’Olympe impressionnent par leur maîtrise.

Les Prométhéens, déchaînés, courent toujours sur la route du succès.

Damien Sirven, le 17/04/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants