icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Les Maîtres Inquisiteurs - T6 : À la lumière du chaos

couverture de l'album À la lumière du chaos

Série : Les Maîtres Inquisiteurs - Tome : 6/6 - Éditeur : Soleil

Scénario : Jean-Luc Istin - Dessin : Stefano Martino

Collection : Heroic fantasy

Genre : Heroic fantasy

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.95€

Le résumé de l'album

Qui en veut à la vie des Maître Inquisiteurs ? C’est ce que tentent de découvrir Nikolaï avec l’aide de quatre autres inquisiteurs. C’est une enquête délicate qui doit être menée rapidement car si l’inquisition est la cible apparente, Nikolaï redoute un attentat à l’encontre des monarques : Aquilon et Assynia. Le mobile est évident : la magie, éteinte depuis la fin de la grande guerre, doit à nouveau redevenir vive et puissante. Car la magie est Lire la suite...

Note culturebd 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

La critique culturebd

Après cinq tomes d’intrigues intrigantes, le temps est venu pour nos cinq maîtres inquisiteurs d’unir leurs forces contre la menace qui plane sur la paix du royaume. Passé maître dans l’art d’allier avec succès des scénarios a priori décousus, Jean-Luc Istin réussit un bel épilogue pour ses Maîtres Inquisiteurs, avec le support graphique lisse de Stefano Martino.

Mais quel complot terrible se trame dans le monde ? Les cinq maîtres inquisiteurs réunissent leurs esprits et leurs indices pour combattre la menace imminente, menée par de mystérieux sorciers noirs et le félon Corwyn.

Alors que sort l’excellent épilogue des Elfes, Jean-Luc Istin est sur tous les fronts et délivre la conclusion de son cycle des Maîtres Inquisiteurs. Le scénariste y déploie son talent de narration pour faire coïncider tous les rouages de son vaste complot, nourri par la soif de pouvoir et le goût de la magie.

Stefano Martino oeuvre au dessin et fournit un travail propre, quasi scolaire. Les lignes des personnages sont presque trop lisses et les scènes de bataille ponctuées par les bons rebondissements, sans fioritures ni excès. Un souffle un peu plus épique aurait pu régner sur l’ambiance de ce tome aux enjeux si grands.

Alors que tous les tomes des Maîtres Inquisiteurs ne méritaient pas leur place au Panthéon des bandes dessinées réussies, Jean-Luc Istin fournit une conclusion plaisante, avec tous les ingrédients présents pour réussir son scénario. Accompagné d’un dessin peu ambitieux et presque plat, ce final aurait mérité un peu mieux.

Gilles Vanel , le 20/02/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants